Présidentielle en RDC: l’heure du choix pour Joseph Kabila

Le président congolais Joseph Kabila, le 14 février 2018 à Kinshasa.

RDC, AP- Dernière ligne droite pour le dépôt des candidatures pour la présidentielle en République démocratique du Congo. A 72 heures de la fin du dépôt des candidatures, au sein du Front commun pour le Congo, la nouvelle plateforme du président Joseph Kabila, beaucoup spéculent encore.

Il y a dix jours, Joseph Kabila a créé la surprise en demandant aux différentes composantes de sa plateforme électorale de lui fournir chacune une liste de quatre noms de candidats. « On ne sait toujours pas comment le choix va s’opérer », expliquait encore dimanche soir un membre du Front commun pour le Congo.

Du côté du parti présidentiel, le PPRD, on continue de compter sur une candidature de Joseph Kabila qui a pourtant plusieurs fois promis de respecter la Constitution qui limite le nombre de mandats.

« Pour nous, il n’y a que lui et il a le droit à un nouveau mandat à cause de la réforme constitutionnelle de 2011 », assure le président de sa ligue des jeunes, Papy Pungu. « Le PPRD est plus royaliste que le roi, le président a insisté sur sa volonté de désigner un dauphin », jure un autre membre du FCC.

A 72 h de la fin du dépot, le suspense est donc le même qu’il y a six mois ou même six ans, tous les successeurs possibles sont cités :  l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, le président de l’assemblée nationale Aubin Minaku, des militaires à la retraite comme Didier Etumba, le patron des patrons, Albert Yuma, le propre directeur de cabinet du chef de l’Etat, Nehemie Mwilanya ou même la Première Dame, Olive Lembe.

« Joseph Kabila n’a pas encore annoncé sa décision, car il veut éviter des candidatures concurrentes dans son camp, contre lui ou un autre », commente un ancien collaborateur du chef de l’Etat.

Katumbi toujours bloqué

Du côté des autres poids lourds de la politique congolaise, on devrait voir défiler d’ici à mercredi dans les bureaux de la Céni, Vital Kamerhe de l’UNC, Felix Tshisekedi de l’UDPS ainsi que l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito.

 → A (RE)LIRE : Présidentielle en RDC: Vital Kamerhe investi candidat pour l’UNC

Moïse Katumbi, l’ancien gouverneur du Katanga, est lui toujours bloqué à l’extérieur du pays. Dans un message diffusé dimanche soir sur les réseaux sociaux, il a directement accusé le président Kabila de chercher à choisir les candidats à la présidentielle et d’être une menace à la paix.

Moise Katumbi

@moise_katumbi

Ce grand RDV des élections ne doit pas être gâché par Kabila qui ne veut pas la paix & qui choisit ses candidats. Nous ne laisserons pas un seul homme écraser tout un peuple. J’utiliserai toutes les voies de la Constitution & de l’Accord.
Ensemble nous changerons la !
👇🏾

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

1 Comment
AKILIMALI NSURU Clovis

MES CHERS CANDIDATS À LA PRESIDETIELLE RDC/23/2018, COMPRENNEZ QUES VOUS ÊTES DES ADVERSAIRES POLITIQUES, ET, NON ENNEMIS. C’EST POURQUOI, TENNEZ BON, ET CHERCHEZ À TOUT PRIX À JOUER LE CORBEAU ET LE RENARD À FIN QUE NOS VOIX TOMBENT AU DESSUS DE LA TÊTE DE CELUI QUI A BIEN JOUÉ; NE VOUS CASSEZ PAS VOS FEMURES POUR UN FIASCO, QUE LE MEILLEUR GAGNE.

Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *