Afrique du Sud: Jacob Zuma continue de hanter la vie politique

Jacob Zuma devant la Haute Cour de Justice de Pietermaritzburg le 27 juillet 2018.

Johannesburg, AP- L’ancien président Jacob Zuma n’a pas dit son dernier mot et continue de faire des remous. L’ex-chef de l’Etat est notamment accusé d’attiser les divisions au sein de l’ANC pour garder une emprise sur le parti à l’approche des élections nationales qui auront lieu dans quelques mois. Et il semble bien décidé à maintenir coûte que coûte son influence sur la vie publique.

Sa démission, en février dernier, ne l’a pas fait disparaître pour autant. Jacob Zuma continue de hanter la vie politique sud-africaine et d’inquiéter son parti. Ce week-end, les manœuvres de l’ancien chef de l’État ont même été au coeur des discussions du comité exécutif de l’ANC réuni à Johannesburg.

Il y a quelques semaines Jacob Zuma a rencontré le numéro 2 du parti, Ace Magashule, l’un de ses fidèles. Selon des rumeurs insistantes, les deux hommes auraient discuté d’un plan visant à évincer Cyril Ramaphosa.

Cette rencontre a été vivement débattue lors du comité exécutif de ce week-end, et l’ANC envisage une enquête interne sur l’objet de cette entrevue très controversée entre les deux hommes.

Sur le plan judiciaire, les avocats de Jacob Zuma auraient aussi lancé un recours contre l’Autorité nationale des poursuites. Le parquet sud-africain est accusé d’avoir soutenu financièrement la femme qui avait porté plainte pour viol contre Jacob Zuma en 2005. Ce dernier avait été blanchi dans cette affaire, mais celle-ci demeure un symbole fort des dérives de l’ancien président qui semble toujours prêt à contre-attaquer sur tous les fronts.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *