Mort de Winnie Mandela: « Ce qui va rester, c’est sa lutte, c’est son combat»

Winnie Madikizela-Mandela, l’ex femme de Nelson Mandela, ici en juin 2012.REUTERS/Siphiwe Sibeko

Johannesburg, AP- Winnie Mandela, l’ex-épouse de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, est décédée cet après-midi lundi 2 avril à l’âge de 81 ans. Décédée des suites « d’une longue maladie », a annoncé son porte-parole. Elle avait en effet été hospitalisée à plusieurs reprises depuis le début de l’année. Winnie Madikizela-Mandela, qui « était l’une des plus grandes icônes de la lutte contre l’apartheid », a « sacrifié sa vie pour la liberté de l’Afrique du Sud », a souligné un porte-parole de la famille. Pour l’analyste politique sud-africaine Liesl Louw-Vaudran, Winnie Madikizela-Mandela aura été une femme d’exception.

« Après sa mort, ce qui va rester, c’est sa lutte, c’est son combat toujours aux côtés des pauvres, même après la fin de l’apartheid […] Elle est très populaire. C’est une femme des petites gens. Elle est très aimée à travers l’Afrique du Sud. »

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *