La Namibie veut accélérer la redistribution des terres des fermiers blancs

Le président Hage Geingob souhaite exproprier les propriétaires terriens étrangers qui ne vivent pas en Namibie en échange d’une compensation financière.

AP- Après l’Afrique du Sud, la Namibie prévoit elle aussi de redistribuer les terres des fermiers blancs. Encore 70% des terres appartiennent aux Blancs dans l’ancienne colonie allemande, où ils représentent 7% de la population. Une grande conférence avait lieu cette semaine dans la capitale Windhoek pour trancher cette question sensible. Le président Hage Geingob a choisi le compromis. La Namibie redistribuera les terres des fermiers blancs, mais celles des citoyens étrangers uniquement.

La politique de redistribution lancée par le gouvernement en 2015 n’a pas porté ses fruits. L’objectif était de racheter plus de 40% de terres aux fermiers blancs qui souhaitaient les vendre sur la base du volontariat. Trois ans plus tard, seulement un quart des objectifs sont atteints.

Le gouvernement se doit alors de répondre à la frustration des Namibiens. Plus d’un tiers vivent encore dans des bidonvilles, « une crise humanitaire », selon le président du pays.

Sans donner d’objectifs chiffrés, Hage Geingob a assuré cette semaine que le gouvernement accélérerait la redistribution de terres, celles en particulier des citoyens étrangers qui ne résident pas en Namibie, Sud-Africains et Allemands pour la plupart.

Geingob parle alors d’expropriations, mais contrairement au projet sud-africain, ces expropriations auront lieu avec une compensation financière. Le président veut rassurer ici les investisseurs, il n’y aura pas de saisies arbitraires comme au Zimbabwe dans les années 2000.

« Nous allons définir la notion de juste compensation dans les prochains mois », a-t-il promis, avant encore une fois d’apaiser les tensions raciales. « Ce pays est aussi le vôtre », a-t-il déclaré à la minorité blanche.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *