Affaire Khashoggi: une conférence économique à Riyad boycottée de toutes parts

La patronne du Fonds monétaire international Christine Lagarde lors d’une visite à Bali, en Indonésie, le 9 octobre 2018.

AP- Alors que l’affaire Khashoggi continue de défrayer la chronique, de nombreuses entreprises et institutions financières ont décidé d’annuler leur venue à la conférence internationale d’investissements organisée à Riyad la semaine prochaine.

Le sort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a terni l’image de l’Arabie saoudite auprès des milieux d’affaires occidentaux. De nombreux dirigeants d’entreprises ont annulé leur venue à la conférence internationale d’investissements organisée à Riyad au début de la semaine prochaine, qui sert de vitrine aux réformes économiques lancées par l’Arabie saoudite.

La liste des entreprises qui boudent cette grande messe économique s’allonge de jour en jour. Depuis cinq jours, cette conférence qui réunit le gotha industriel et financier mondial a du plomb dans l’aile.

Les premiers à annoncer leur défection étaient les grands groupes de médias américains et anglais partenaires de l’événement comme Bloomberg, le Financial times et le New York Times. Coté entreprises, Richard Branson, fondateur du groupe Virgin a annoncé dès vendredi dernier le gel de ses projets avec le royaume et l’annulation de sa participation.

D’autres grands patrons d’entreprises lui ont emboité le pas comme les PDG de Ford, Google et Uber. La liste des banques s’allonge également. Les patrons des grandes banques comme la Société Générale, BNP Paribas, HSBC ou JP Morgan renoncent également à cette grande conférence.

Tout comme les grandes institutions financières internationales. C’est le cas du président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et de la directrice du FMI Christine Lagarde.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *