Résilience côtière : Dakar accueille le lancement du programme de gestion du littoral ouest africain (WACA)

Présidium lancement ministériel projet WACA
Dakar-Sénégal

Le programme d’investissement pour la Résilience des côtes de l’Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est lancé ce jeudi à Dakar dans la capitale sénégalaise en présence des représentants de l’UEMOA, des Nations Unies, et des six pays bénéficiaires du projet.

Ouverte par M. Amadou Lamine Guissé, représentant  et secrétaire général du Ministère de l’Environnement et du Développement durable du Sénégal, ce projet permettra de créer un espace dynamique permettant aux pays côtiers et à leurs partenaires de partager des connaissances et de d’obtenir des financements.

Elle permettra également d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et les zones côtières de la région d’Afrique de l’Ouest qui font souvent face à l’érosion côtière, aux  inondations à l’élévation du niveau de la mer.

Selon M. Amadou, La zone côtière ouest africaine, est devenu l’objet de toutes sortes de convoitises à cause de ses espaces naturels variés avec une forte richesse biologique, d’où la nécessité de préserver ces milieux tout en proposant des aménagements appropriés.

‘’Dans un contexte de changement climatique et de « littoralisation » des activités économiques, le suivi au quotidien de l’évolution de la zone côtière s’impose comme une nécessité pour prévenir les risques et protéger les populations et leurs biens contre les conséquences négatives de l’avancée de la mer , a-t-il déclaré lors de son discours.

La création du programme WACA s’inscrit dans cette dynamique et répond au besoin de doter nos pays de moyens et d’instruments efficaces pour atténuer la vulnérabilité des communautés côtières et jeter les bases d’une meilleure coopération entre les pays ouest africains en matière de gestion durable du littoral’’, a-t-il ajouté.

Prenant également à la rencontre, M. Benoît Bosquet, Directeur environnement et ressources naturelles de la Banque Mondiale s’est réjouit de la réussite du lancement officiel du projet et réitère l’engagement de la Banque Mondiale auprès des pays africains pour prévenir les catastrophes liés aux changements climatiques en Afrique. ‘’

‘’Il est urgent que les partenaires mobilisent des financements par le biais d’une action régionale coordonnée. En collaborant et en coordonnant leur action sur le plan politique et technique, les pays seront mieux armés pour atténuer les effets de l’érosion et préserver les bienfaits qu’un écosystème côtier sain procure à la population et à l’économie’’, a-t-il indiqué.

La plateforme WACA est un projet d’assistance technique comprenant un soutien initial du Fonds nordique de développement (NDF) et la Facilité mondiale pour la prévention des catastrophes et le relèvement (GFDRR).

Il est financé par la Banque Mondiale d’un crédit de 190 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et un don de 20,25 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial.

Il accompagne  à l’échelle régionale, six pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) pour la mise en œuvre d’actions concertées en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest.

Par le biais de l’assistance technique, le projet incite les pays à scinder les défis complexes du développement côtier en priorités réalisables. Nous avons créé cette plateforme pour intégrer les pays et les partenaires pour faire avancer efficacement  nos efforts de lutte contre le changement climatique’’, a-t-il expliqué lors de son discours.

Pour cette première phase, le projet est coordonné par l’Union Economique Monétaire Ouest Africain (UEMOA) qui aide les pays à avoir un plan d’action sous régional pour une bonne mise en œuvre du projet.

Il accompagne, pour le moment, à l’échelle régionale, six pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) pour la mise en œuvre d’actions concertées en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest.

Selon la Banque Mondiale, de nouveaux pays et d’autres partenaires régionaux et internationaux vont intégrer la plateforme pour assurer la résilience de tout le littoral d’Afrique de l’Ouest, de la Mauritanie au Gabon.

A l’issu de cette rencontre, il sera  adopté  un communiqué politique qui appellera à un renforcement des mécanismes de coopération régionale en Afrique de l’Ouest et détaillera l’engagement collectif des pays en faveur du programme et de la plateforme WACA.

Ce communiqué servira de base de travail pour une déclaration de soutien au niveau des Chefs d’État et de Gouvernement lors de la Conférence sur l’émergence en Afrique en janvier 2019.

Share
Akossiwa novissi KPEGLI

Journaliste panafricaine Web, social media

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *