Environ 500 000 personnes touchées par l’érosion côtière en Afrique de l’Ouest (Banque Mondiale)

M. Benoit Bosquet, Directeur environnement et ressources naturelles de la Banque Mondiale

Chaque année, près de 500 000 habitants du littoral ouest-africain sont touchés par l’impact des inondations et l’aggravation de l’érosion côtière selon une étude de la Banque mondiale publiée ce jeudi lors du lancement officiel du Programme d’Investissement pour la Résilience des côtes de l’Afrique de l’Ouest (WACA ResIP).

Selon la Banque mondiale l’érosion côtière atteint 20 mètres par an dans certaines zones de l’Afrique de l’Ouest. Cette évolution affectent de façon disproportionnée les populations les plus pauvres et les plus marginalisées.

Pour aider ces populations, la Banque mondiale en collaboration avec l’UEMOA, les pays de la sous région et les partenaires, lance ce nouveau projet pour la résilience des côtes ouest africaines d’un montant de 190 millions de  dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et un don de 20,25 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial.

Selon M. Benoit Bosquet, Directeur environnement et ressources naturelles de la Banque Mondiale, ce projet permettra de créer des emplois, générer une croissance durable et favoriser la prospérité de l’écosystème côtier.

‘’L’économie bleue est par ailleurs l’un des axes majeurs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, du Business plan pour le climat en Afrique et de la Banque mondiale. L’Afrique de l’Ouest dispose d’important actifs côtiers et marins qui ont besoin d’être protégés et renforcés’’ indique le document.

Pour une bonne mise en œuvre du projet WACA, le Conseiller spécial pour le Sahel du Secrétaire général des Nations unies M. Ibrahim Thiam, a réitéré le soutien de l’Organisation au projet et à toutes les actions visant à protéger les ressources naturelles et côtières, richesses essentielles de la région.

‘’Nous sont plus que déterminées à vous accompagner sur cette voie, notamment pour ce qui concerne l’objectif de développement durable 14 qui vise à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable. Si nos océans meurent, nous mourons avec. Nous avons un devoir de mémoire, et dans le même temps, nous avons également un devoir d’humanité. a-t-il indiqué.

Le Projet WACA accompagne  à l’échelle régionale, six pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) pour la mise en œuvre d’actions concertées en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest.

Share
Akossiwa novissi KPEGLI

Journaliste panafricaine Web, social media

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *