L’armée syrienne reprend le dernier fief du groupe EI dans le sud du pays

Les jihadistes ont été encerclés et soumis à un déluge de feu et aux assauts des troupes spéciales (illustration).

AP- L’armée syrienne a repris samedi au groupe Etat islamique (EI) sa dernière poche dans le sud de la Syrie, située dans une zone difficile d’accès, entre les provinces de Damas et de Soueida.

Après une bataille acharnée qui a duré plus de trois mois, l’armée syrienne a repris ce week-end la dernière poche contrôlée par le groupe Etat islamique dans la zone de roches volcaniques de Touloul al-Safa, à l’est de la province méridionale de Soueida.

Encerclé de trois côtés et soumis à un déluge de feu et aux assauts des troupes spéciales, les jihadistes se sont retirés vers le désert de la Badia syrienne en direction de la frontière irakienne, à l’est, avant que l’étau ne se referme.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), entre 700 et 1 000 combattants de l’EI ont pu sortir de la zone prise par les troupes gouvernementales.

La bataille de Touloul al-Safa a fait près de 250 morts dans les rangs de l’armée syrienne et de ses alliés, et 425 dans les rangs des jihadistes. Parmi eux figurent leur chef militaire dans la région, Abou Hajer al-Chichani, de nationalité tchétchène, et son second.

En perdant ce fief, le groupe Etat islamique n’a plus aucune présence dans le sud de la Syrie. Mais il reste présent dans le vaste désert de la Badia, qui s’étend à l’est jusqu’à la frontière irakienne, où il contrôle de petites poches bien fortifiées.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *