Enquête sur l’ingérence russe: la justice reporte son verdict sur Michael Flynn

Michael Flynn quitte le palais de justice de Washington le 18 décembre 2018.

AP- Alors qu’il devait être fixé ou non sur sa condamnation mardi 18 décembre, Michael Flynn devra finalement attendre le mois de mars pour connaitre son verdict. Le juge a préféré attendre pour fixer la peine de l’ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain, afin de ne pas entraver la poursuite de l’enquête du procureur Mueller. Michael Flynn a plaidé coupable début décembre 2017 d’avoir menti au FBI à propos de ses contacts avec la Russie, en échange de sa coopération avec l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016. Il encourt toujours une peine de prison.

« Enfermez-le ! » crient certains lorsque Michael Flynn sort du tribunal. Le slogan avait été lancé dans un meeting de Donald Trump par le général… Mais il visait alors leur rivale démocrate Hillary Clinton. Le juge a annoncé ce mardi 18 décembre qu’il reportait sa décision concernant l’ancien conseiller à la sécurité du président pour lui permettre de continuer à coopérer avec la justice dans le cadre de l’enquête menée par le procureur Mueller. Ce qui, in fine, pourrait permettre d’alléger sa peine.

Le juge fédéral a néanmoins eu des mots très durs contre Michael Flynn. Il a qualifié ses mensonges d’infraction très sérieuse. « Vous avez non seulement menti au FBI, mais à des membres de l’administration, alors que vous étiez conseiller national à la sécurité à la Maison Blanche. Vous avez peut-être vendu votre pays », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « je ne vous cache pas mon dégoût ».

Flynn coopère avec le procureur Mueller

Dans un tweet ce matin, le président avait souhaité bonne chance à son ancien conseiller. Donald Trump a évoqué l’intense pression mise sur Michael Flynn, mais ce dernier a répété devant le juge qu’il plaidait coupable, et qu’il avait été pleinement conscient du fait que mentir au FBI était un crime.

Dans un tweet un peu plus tôt, le président avait souhaité bonne chance à son ancien conseiller. Une position conciliante maintenue par Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche, après le report du verdict : « Nous souhaitons bonne chance au général Flynn. Il est parfaitement acceptable que le président fasse un commentaire positif sur quelqu’un en attendant la décision de la cour. Nous contestons que les actions qu’il a menées soient liées au président. Nous attendons la décision de la cour pour déterminer s’il a fait quelque chose de mal ou pas. »

L’ancien général trois étoiles a reconnu l’année dernière avoir menti à la police fédérale notamment au sujet des conversations qu’il a eues avec l’ambassadeur de Russie après l’élection de Donald Trump.

Michael Flynn coopère depuis avec la justice. Il a rencontré le procureur Mueller à dix-neuf reprises et lui a communiqué des informations substantielles pour l’aider dans son enquête sur les ingérences russes dans la campagne. Le procureur spécial avait recommandé que la prison soit épargnée à Michael Flynn, le juge a donc décidé d’attendre d’avoir les résultats complets de cette coopération avant de prendre sa décision.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *