Egypte: la nouvelle cathédrale de la Nativité inaugurée pour le Noël copte

Théodore II, pape d’Alexandrie, le 6 janvier 2019 lors de l’inauguration de la cathédrale de la Nativité dans la nouvelle capitale administrative égyptienne.

Caire, AP- Les 10 millions de coptes orthodoxes d’Egypte fêtent Noël ce lundi 7 janvier. Une fête au goût particulier, grâce à la nouvelle cathédrale de la Nativité inaugurée à cette occasion dans la nouvelle capitale administrative égyptienne. Le cadeau d’un père Noël un peu particulier.

C’est le président Abdel Fattah al-Sissi qui, à l’occasion du Noël copte d’il y a deux ans, avait décidé que l’on construirait la plus grande mosquée et la plus grande cathédrale d’Egypte. Et quand le commandant suprême des forces armées décide, le terrain est immédiatement alloué et le corps du génie militaire exécute. Quant au financement, pas de problèmes. On crée un compte pour les donations qui pleuvent, puisque le premier contributeur est le citoyen Sissi, avec un chèque personnel de 2 500 euros.

De plus, les architectes et les entreprises de BTP renoncent à leur rémunération. Résultat, un édifice plus grand que la cathédrale de Notre-Dame-de-Paris et pouvant accueillir plus de 8 000 fidèles, conçu et construit en moins de deux ans. Depuis les pharaons, les lieux de culte ont toujours été des pôles magnétiques attirant la population. Quoi de mieux qu’une grande mosquée et une cathédrale pour lancer une nouvelle capitale ?

Les coptes ont donc réservé un accueil triomphal au président Sissi quand il s’est adressé a eux avant la messe de minuit. Ce n’est pas seulement pour la cathédrale. C’est aussi pour les quelque 600 églises qu’il a légalisées ou auxquelles il a donné un permis de construire. Du jamais-vu depuis plus de cinquante ans. Jusque-là, construire une église relevait du parcours du combattant. Il fallait obtenir des dizaines de permis, jusqu’aux chemins de fer car une église, comme chacun le sait, peut gêner la circulation ferroviaire…

Sissi a aussi apporté aux coptes un sentiment de sécurité, malgré les attentats du groupe Etat islamique, qui ont fait plus de 100 morts ces deux dernières années. Après chaque attentat, les terroristes étaient arrêtés ou tués selon les autorités. L’Egypte a même bombardé des islamistes de Daech en Libye après l’égorgement, en 2015, de 21 coptes. Des martyrs qui figurent sur une peinture ornant la cathédrale.La discrimination demeure, puisque des salafistes interdisent de souhaiter un joyeux Noël aux chrétiens. Mais ces derniers préfèrent, pour la plupart, voir le verre à moitié plein. Ils n’ont pas oublié la terreur qu’ils avaient éprouvée et les agressions qu’ils avaient subies quand les Frères musulmans étaient au pouvoir. Des dizaines de milliers de chrétiens – certains parlent même de 300 000- avaient fui l’Egypte pour émigrer aux quatre coins du monde.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *