Coupe de France: 2019 commence avec une grosse gifle pour l’OM

Les amateurs d’Andrézieux-Bouthéon (National 2) ont battu sans discussion l’Olympique de Marseille en 32es de finale de la Coupe de France, le 6 janvier 2019.

AP- Nouvel exploit en 32es de finale de la Coupe de France avec la victoire des amateurs d’Andrézieux-Bouthéon contre l’Olympique de Marseille dimanche (2-0). Les Marseillais ont bu la tasse contre une équipe pensionnaire de National 2. Ça va mal du côté de l’OM, éliminé de toutes les compétitions et à la peine en Ligue 1.

L’hécatombe pour les clubs de Ligue 1 continue dans ces 32es de finale de la Coupe de France 2018-2019 ! Samedi, outre la victoire historique de Viry-Châtillon (Régional 1) contre Angers, Montpellier et Nîmes ont aussi pris la porte contre l’Entente Sannois-Saint-Gratien et contre Lyon-Duchère, clubs de National. Et ce dimanche 6 janvier, en attendant les autres rencontres du jour, c’est l’Olympique de Marseille qui a été foudroyé par les amateurs d’Andrézieux-Bouthéon (2-0), qui évoluent en National 2, soit le 4e échelon du football en France.

Ngwabije punit les erreurs marseillaises

Cette affiche, délocalisée au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne, restera dans l’histoire d’Andrézieux comme un exploit magnifique. Et comme un camouflet terrible dans l’histoire de l’OM, qui n’avait pourtant pas lésiné sur les moyens au coup d’envoi en alignant nombre de ses titulaires habituels. Les champions du monde Steve Mandanda et Florian Thauvin, le capitaine Dimitri Payet et les milieux de terrain Luiz Gustavo et Morgan Sanson étaient ainsi lancés d’entrée par Rudi Garcia face à onze Ligériens inconnus du grand public.

L’Association sportive forézienne Andrézieux-Bouthéon, 6e du groupe B en National 2, n’a pourtant pas eu le moindre complexe d’infériorité face aux Marseillais, finaliste de la Ligue Europa il y a quelques mois. Après une première grosse parade dans le premier quart d’heure, Steve Mandanda manque sa sortie sur un corner adverse et Bryan Ngwabije, défenseur et capitaine d’Andrézieux-Bouthéon, devance Duje Caleta-Car et ouvre le score de la tête (17e) dans une ambiance folle.

Marseille boit le calice jusqu’à la lie

Fébriles en défense, les Phocéens n’ont pas été plus en réussite côté offensif, à l’image d’un Valère Germain sans réussite sur une bonne occasion d’égalisation en seconde période. L’ancien Monégasque s’emmêle un peu les pinceaux et voit sa tentative sur talonnade être repoussée par le gardien Nicolas Markut. Perdus sur le terrain, les Marseillais baisseront pavillon en fin de match. Arrivé lancé, Florian Milla trompe une seconde fois Steve Mandanda d’une frappe puissante (82e). C’est fini pour l’OM. Et c’est l’apothéose pour les amateurs d’Andrézieux-Bouthéon, qui joueront les 16es de finale de la Coupe de France.

2019 commence de la pire des manières pour Marseille, qui n’a pas gagné un seul de ses sept derniers matches toutes compétitions confondues. Les Ciel et Blanc sont éliminés de toutes les coupes cette saison. Malgré leur statut de finalistes de la dernière édition, ils ont été sortis dès le premier tour de la Ligue Europa avec un bilan catastrophique (un match nul et cinq défaites). Dès leur entrée en lice, en 8es de finale de la Coupe de la Ligue mi-décembre, les Marseillais ont été sortis à domicile par Strasbourg (1-1, 4 tirs au but à 2). Et donc, les voilà éliminés de la Coupe de France par des amateurs.

Garcia décrié mais « pas menacé », du renfort attendu

En Ligue 1, l’Olympique de Marseille est encore dans le coup avec cette 6e place (27 points). Les Marseillais ne sont qu’à cinq longueurs du podium à mi-parcours. Mais cette saison 2018-2019 ressemble bien à un chemin de croix, bien loin des espoirs suscités par leur épopée européenne d’il y a quelques mois. Inévitablement, cette humiliation subie à Geoffroy-Guichard relance un peu plus le débat sur l’avenir de Rudi Garcia.

« C’est un cauchemar. On doit faire preuve d’autres valeurs, d’un peu de fierté, d’un peu d’orgueil surtout, choses que je n’ai pas vues. (…) Je ne veux plus entendre que ce groupe vit bien. Je veux qu’ils prennent le taureau par les cornes et qu’on oublie cette soirée parce que je ne veux plus la revivre. », a déclaré Jacques-Henri Eyraud, le président marseillais.

Les supporters sont de plus en plus nombreux à réclamer le départ de l’entraîneur. Jusqu’à présent, Rudi Garcia a conservé les faveurs de la direction. En sera-t-il de même après cette défaite cuisante ?  « Non, il n’est pas menacé », a répété Eyraud. Le mercato d’hiver en cours jusqu’à la fin du mois de janvier doit apporter d’autres réponses. L’OM chercherait du renfort en attaque. Mario Balotelli, très proche l’été dernier, serait toujours sur ses tablettes malgré ses derniers mois très durs à Nice (aucun but marqué, méforme physique). Le reste de la saison s’annonce pénible pour un club en crise.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *