IBK aux présidents des institutions de la République : «La stabilité du Mali dépend de la solidité des institutions»

Président IBK

Bamako, AP- En réponse aux Présidents des institutions de la République, venus lui présenter leurs vœux de Nouvel an 2019, le Chef de l’Etat a félicité le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga. «La stabilité et le développement du Mali dépendent de la solidité des institutions», leur a adressé IBK.

 Les Présidents des institutions de la République et des Autorités Administratives Indépendantes,  à la tête de laquelle le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga, étaient, le jeudi dernier, au Palais de Koulouba pour  présenter leurs vœux de nouvel an 2019 au Chef de l’Etat.

D’entrée de jeu, le PM Soumeylou Boubèye Maïga a remercié le locataire des lieux pour la confiance qu’il lui a accordée ainsi qu’à son équipe afin que soient pris en charge des enjeux décisifs pour l’avenir du Mali. Ces enjeux identifiés lors du Conseil des Ministres du 14 septembre 2018 structurent l’action gouvernementale autour de cinq axes, notamment  la Gouvernance et les réformes institutionnelles,  la Promotion d’une croissance inclusive,  le Développement du capital humain et de l’inclusion sociale,  l’Environnement, le Changement climatique et le Développement durable, et  la Diplomatie, la Coopération internationale et le partenariat.

«La concrétisation de votre projet de société́  ‘‘Notre Grand Mali avance’’, nous fait obligation de transformer et de servir le Mali. Transformer notre pays ne signifie pas aller à marche forcée vers des bouleversements qui ne seraient pas compris, et encore moins acceptés par nos concitoyens. Transformer notre pays ne signifie pas non plus réduire l’attention à accorder aux urgences que constituent la sécurisation du territoire national et la relance économique. Transformer le Mali découle de deux constats irréfutables. Le premier est qu’il nous est absolument indispensable de porter remède dès maintenant et de manière durable aux carences institutionnelles et de gouvernance qui ont favorisé la crise politico-sécuritaire de 2012. Le second constat est que nous devons prévenir l’apparition de nouvelles fragilités socio-économiques, fragilités qui remettraient en cause les résultats déjà̀ obtenus. Pour atteindre ces deux objectifs, il nous faut engager dès maintenant les importants chantiers qui maintiendront le Mali en tant que nation debout», a déclaré le Premier Ministre.

Dans cette optique, SBM a promis que, tout au long de l’année 2019, le Gouvernement préservera dans toutes ses actions le même souci de retombées rapides, positives et concrètes, la même démarche pragmatique, la même volonté́ d’apporter à nos compatriotes des raisons supplémentaires de croire en l’avenir.

«Face à l’ampleur et à la complexité́ des tâches à accomplir, l’Exécutif a un devoir d’exemplarité́. Il nous revient de restaurer la confiance des citoyens en l’action publique en cultivant la pro activité́, en bannissant l’impunité́ des mœurs administratives et en fortifiant l’autorité́ d’un Etat impartial et secourable », a-t-il précisé.

Nécessité de la révision constitutionnelle

Pour empêcher que ne se renouvellent les épreuves traversées, le Chef du Gouvernement estime qu’il faut trouver la lucidité́ et le courage d’établir des diagnostics sans complaisance, d’aller vers des réformes décisives et d’innover dans l’élaboration de solutions. Parmi les réformes à faire aboutir, figure tout d’abord la révision constitutionnelle autour de laquelle il faut bâtir un vrai consensus populaire.

«Le Gouvernement a aussi inscrit dans ses priorités la poursuite de la réorganisation territoriale, réorganisation qui prendra mieux en compte la diversité́ de notre pays. Car, c’est de cette diversité́ qu’est né le vivre ensemble qui constitue la force et la fierté́ de la nation malienne », a informé le PM. Et il indique qu’ «Il nous faut, donc, revivifier ce qui constitue notre spécificité́ et surtout lui donner la possibilité́ de s’exprimer pleinement afin de ne pas permettre qu’elle soit pervertie en handicap. A cet égard, j’estime important de souligner que l’émergence d’une véritable gouvernance locale n’est pas en contradiction avec la préservation de l’indivisibilité́ et de l’unité́ du Mali. Contrairement à des préventions exprimées, la reconnaissance institutionnelle des identités territoriales fortifiera la nation plurielle qu’est la nôtre ».

Selon le Chef du Gouvernement, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du processus d’Alger balise la voie à des évolutions institutionnelles qui peuvent être sans hésitation qualifiées d’incontournables et de majeures.  Et Soumeylou B. Maïga d’indiquer que, dans la conjoncture que continue d’affronter le Mali, un équilibre est à observer par nous entre l’indispensable écoute, la nécessaire pédagogie et l’incontournable fermeté́. «Nous nous attacherons à respecter le recours à ces trois principes dans le traitement de tous les grands dossiers de la Nation, qu’il s’agisse de la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, du rétablissement de l’apaisement dans le Centre du Mali ou de la restauration de la cohésion sociale».

Le PM a fait savoir que la réussite de l’élection présidentielle est un précieux acquis, qu’elle justifie l’optimisme en l’avenir ; car, elle démontre à suffisance que le pays recèle en lui des ressources insoupçonnées.

En retour, le Président IBK a, dans un ton rassembleur, exprimé ses vœux à ses hôtes ainsi que leurs proches et familles. Le Chef de l’Etat a félicité le Premier Ministre pour le bon travail d’ensemble effectué par lui et son équipe, dans des conditions défavorables et dans la forte demande des populations maliennes.

Le Chef de l’Etat a saisi l’occasion pour alerter les Présidents des Institutions de la République en ces termes: «La stabilité et le développement du Mali dépendent de la solidité des Institutions, de leur bonne animation, du sens que vous donnez à leur existence».

IBK a rassuré ces derniers que le Gouvernement s’attellera pour sa part à les aider dans cette tâche par une redéfinition plus pointue des tâches et l’élaboration de plan de carrière dans l’Administration pour une gouvernance plus transparente, plus équitable et gage d’une vie meilleure pour les travailleurs et les populations. Il s’agit là d’impulser une plus grande professionnalisation du service public dans son ensemble, cela est une des conditions de l’amélioration de l’Etat, gage du développement du Mali.

Cyril ADOHOUN

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *