Inde: le bitcoin, nouveau terrain de chasse des criminels

Le bitcoin, monnaie virtuelle, attire de plus en plus les criminels en Inde

AP- Les bitcoins sont en crise en Inde. Plus de deux millions d’euros en cryptomonnaie ont été dérobés la semaine dernière et le vol de bitcoins est également devenu la raison d’extorsions. Pendant ce temps, la Banque centrale indienne a interdit il y a quelques jours à toute banque d’accepter des transactions en cryptomonnaie. Le premier pas, certainement, vers son interdiction totale.

Différents crimes ont entouré les bitcoins ces derniers jours en Inde. La semaine dernière, la police a arrêté 11 personnes, dont 10 policiers, pour l’enlèvement d’un homme d’affaires et l’extorsion d’importantes sommes d’argent. Ce qui est le plus intriguant est que la victime a été forcée de transférer 200 bitcoins à ses ravisseurs, représentant, dans le monde réel, une somme de plus d’1,2 million d’euros. Les accusations doivent encore être prouvées par la police fédérale, mais cela pourrait être la première sérieuse affaire d’extorsion de bitcoins en Inde. Cela montre que les criminels s’intéressent beaucoup à cette monnaie cryptée.

La Chine réfléchit à interdire le bitcoin

Les bitcoins font déjà l’objet de sérieuses attaques virtuelles, pour pirater le système ou dérober les codes de la monnaie. C’est d’ailleurs une menace sérieuse : une importante compagnie indienne a révélé il y a quelques jours le plus important vol dans le domaine. L’équivalent de 2,4 millions d’euros de bitcoins lui a été volé par des personnes qui ont réussi à s’emparer des clés sécurisées qui sont normalement bien gardées en dehors du réseau. Retrouver cette monnaie virtuelle sera une mission difficile pour la police indienne, encore novice dans ce domaine.

Aujourd’hui, la Banque centrale indienne a commencé à restreindre l’utilisation des bitcoins. La sentence est en effet tombée le 12 avril dernier et la Banque centrale a en effet donné trois mois à toutes les entités bancaires pour cesser toute prise de participation et transaction en bitcoin. Cela fait suite aux importantes critiques émises par le ministre des Finances lors de la présentation du budget il y deux mois, qui affirmait que cette cryptomonnaie ne sera bien plus autorisée. Cela a entrainé un vent de panique ces dernières semaines, et une vente massive de bitcoins, contribuant certainement à la chute vertigineuse du cours de cette monnaie virtuelle, qui a perdu 30% en un mois.

Les autres pays de la région suivent la même voie que l’Inde. Le Bangladesh, le Népal, ainsi que le Pakistan, depuis une semaine, ont interdit l’utilisation de cette monnaie virtuelle dans leur pays. La Chine est également en train de fortement restreindre son utilisation. Si Pékin interdit cette monnaie virtuelle, cela pourrait représenter un coup dur pour l’économie du bitcoin.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *