RDC: les élections des sénateurs et des gouverneurs aux dates prévues (Céni)

Le siège de la Céni, à Kinshasa (RDC) le 9 janvier 2019 (image d’illustration).

RDC, AP- En RDC, le procureur général près la Cour de cassation a demandé au président de la Céni de reporter les élections des sénateurs et des gouverneurs prévues ce mois de mars. Le temps, selon Flory Kabange Numbi, d’investiguer sur des possibles corruptions. Mais la Céni ne l’entend pas de cette oreille. Elle maintient les scrutins.

Dans sa lettre au président de la Céni, Flory Kabange Numbi, le procureur général près la Cour de cassation estime qu’il est nécessaire de reporter les prochains scrutins pour procéder à des enquêtes sur les allégations de corruptions qui entourent ces élections. Corruption visant les députés provinciaux et les candidats en lice.

Des « contestations et violences meurtrières » ?

En plus des instructions données à la police judiciaire, le procureur général près la Cour de cassation dit aussi avoir pris la décision d’envoyer des hauts magistrats dans les chefs-lieux des provinces ciblées pour superviser ces investigations. Il affirme que « la tenue de ces élections dans les conditions actuelles ouvriraient la voie à des contestations et violences meurtrières ».

« Nul n’a le pouvoir de modifier le calendrier électoral »

Mais le président de la commission electorale ne l’entend pas de cette oreille. « Le calendrier reste maintenu », affirme Corneille Nangaa joint par RFI. Et le président de la Céni d’ajouter : « Nul n’a le pouvoir de modifier le calendrier électoral, fut-il procureur général de la République ». Les élections des sénateurs sont prévues le 15 mars et celles des gouverneurs de province le 26 mars 2019.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *