Syrie:les Forces démocratiques syriennes annoncent la chute du «califat» de l’EI

De la fumée est visible au dessus du village de Baghouz, le 20 mars 2019, à quelques jours de la chute du dernier bastion du groupe EI en Syrie.

AP- L’annonce était largement attendue : après la Maison Blanche la veille, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont proclamé ce 23 mars la chute du dernier territoire tenu par le groupe Etat islamique en Syrie, dans le village de Baghouz.

Alors que des explosions ont encore été entendues la veille à Baghouz, localité syrienne proche de la frontière irakienne, les Forces démocratiques syriennes parlent ce samedi 23 mars de « la totale élimination du soi-disant califat » et d’une « défaite territoriale à 100 % du groupe Etat islamique ».

Mustafa Bali@mustefabali

Syrian Democratic Forces declare total elimination of so-called caliphate and %100 territorial defeat of ISIS. On this unique day, we commemorate thousands of martyrs whose efforts made the victory possible. #SDFDefeatedISIS

641

Twitter Ads info and privacy
499 people are talking about this

Une étape importante après cinq ans de combats contre l’organisation jihadiste qui avait proclamé le 29 juin 2014 son califat sur d’immenses territoires en Syrie et en Irak. Cinq ans de batailles menées à chaque fois par les forces locales au sol, appuyées par la coalition internationale.

Ces derniers mois, les FDS et leurs alliés ont réussi à s’emparer des dernières positions jihadistes dans la province de Deir Ezzor, à l’est de la Syrie, jusqu’à acculer leurs adversaires dans Baghouz. Les derniers combats ont été très violents, indiquent les FDS, avec des bombardements qui se sont poursuivis jusque tard dans la nuit. Les jihadistes se sont au final retrouvés acculés sur une colline, explique un responsable des forces arabo-kurdes.

Quelques heures avant sa défaite, l’organisation jihadiste a encore diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux, dans laquelle elle a rejeté les déclarations sur la fin imminente du « califat » et appelé ses partisans à mener des attaques contre « les ennemis » en Occident. Mais ce sont bien les FDS qui ont à présent levé leurs drapeaux sur Baghouz pour célébrer leur victoire.

De nombreuses questions sans réponse

Cette défaite du groupe EI ne signifie pas forcément sa disparition pour autant. D’autant que beaucoup de questions se posent encore.

Où se trouve Abu Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé ? Est-il encore vivant ? Quel peut être le pouvoir de nuisance de son groupe, dont des combattants sont aujourd’hui dispersés ?

Du côté des FDS, quel avenir pour ces combattants qui contrôlent désormais des territoires que le régime de Bachar al-Assad a bien l’intention de reconquérir ? Que futur pour ses composantes Kurdes, menacées par la Turquie ?
Enfin quelle présence militaire occidentale résiduelle en Syrie ? Américains, Français et Britanniques en discutent actuellement.


Le « califat » du groupe EI, un territoire immense progressivement réduit

Le 29 juin 2014 le groupe Etat islamique en Irak et au Levant, devenu en quelques années la principale force jihadiste dans la région, annonce son changement de nom – ils deviennent l’EI – et surtout l’instauration de son « califat islamique » dans les régions conquises en Irak et en Syrie. L’organisation contrôle alors un espace grand comme la Grande-Bretagne, qui inclut notamment Raqa en Syrie et Mossoul, deuxième ville d’Irak. Deux villes proclamées capitales.

En septembre, une coalition internationale menée par les Etats-Unis lâche ses premières frappes contre le « califat », d’abord en Irak puis en Syrie. Si pas moins de 70 pays rejoignent cette coalition, seule une minorité déploie des combattants ou des conseillers militaires au sol.

Attaqué tant par les forces arabo-kurdes – aidées par la coalition – que par le régime de Bachar el-Assad et son allié russe, voit son territoire se réduire sans cesse à partir de début 2016.

En mars 2017, Damas reprend définitivement le contrôle de Palmyre, joyau archéologique en partie détruite par les jihadistes. Le 17 octobre de la même année, Raqa chute à son tour, cette fois sous la pression des FDS, à majorité composées par la milice kudre des Unités de protection du peuple (YPG).

Enfin, en septembre 2018, l’alliance anti-groupe EI s’attaque aux derniers bastions de l’organisation, dans la province de Deir Ezzor. Une opération achevée, donc, par la chute de Baghouz.

View image on TwitterView image on Twitter

Mustafa Bali@mustefabali

Heavy fighting continues around mount #Baghouz right now to finish off whatever remains of ISIS.

301

204 people are talking about this
Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *