Migraines suspectes: le Canada rapatrie les familles de ses diplomates à Cuba

le Canada rapatrie les familles de ses diplomates à Cuba

AP- Le Canada a annoncé ce lundi son intention de rapatrier les familles de ses diplomates en poste à Cuba après les mystérieuses migraines qui se sont déclarées dans ce personnel l’an passé.

Le Canada a décidé de rapatrier les familles des diplomates canadiens en poste à Cuba suite aux fortes migraines et autres symptômes inhabituels observés l’an dernier, a annoncé lundi le gouvernement de Justin Trudeau. Dix Canadiens ont été victimes de tels malaises entre le printemps et l’automne 2017, tels que « des étourdissements, des maux de tête et un manque de capacité à se concentrer », a indiqué le ministère canadiens des Affaires étrangères dans un communiqué. « La cause reste inconnue mais pourrait être le résultat d’actions humaines », a déclaré la diplomatie canadienne, sans avancer de pistes mais en louant la « relation positive et constructive avec Cuba ».

« En raison de cette incertitude (…) les diplomates canadiens postés à Cuba ne seront pas accompagnés des membres de leur famille » et des dispositions seront prises « dans les prochaines semaines » afin d’organiser le rapatriement des familles diplomatiques qui s’y trouvent actuellement, est-il précisé.

24 diplomates américains concernés

Les gouvernements américain et canadien avaient reconnu en août dernier que certains de leurs diplomates en poste à La Havane s’étaient plaints de symptômes troublants, nécessitant parfois une hospitalisation. Les Etats-Unis, dont 24 diplomates en poste à La Havane ont subi des malaises similaires, attribuaient l’an passé ces symptômes à l’utilisation probable d’appareils acoustiques capables de provoquer des dommages cérébraux. Mais le Canada juge désormais « improbable » un tel scénario, selon une source gouvernementale.

Des médecins canadiens et américains qui ont ausculté leurs compatriotes affectés par ces malaises évoquent plutôt « un nouveau type probable de lésion cérébrale acquise », a indiqué Ottawa qui « continue d’enquêter ». Selon le gouvernement canadien, aucun nouveau symptôme n’a été déclaré depuis le début de l’automne 2017. « Les familles de diplomates qui sont retournées au Canada continuent cependant d’éprouver des symptômes », est-il noté. « Dans certains cas, ces symptômes ont semblé diminué d’intensité avant de réapparaître », a souligné la diplomatie canadienne.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *