Syrie: frappes aériennes israéliennes dans le centre du pays

Chasseurs F-16 israéliens. Des raids aériens ont visés des installations syriennes dans la région de Misyaf (photo d’illustration).

AP- Des raids aériens israéliens ont visé une position militaire dans le centre de la Syrie, dans la nuit du 12 au 13 avril. Trois « combattants » auraient été blessés et plusieurs bâtiments détruits, d’après l’agence officielle syrienne Sana. L’Observatoire syrien des droits de l’homme fait lui mention de dix-sept blessés et de la mort de combattants iraniens.

Les missiles israéliens ont visé une région où l’armée syrienne, mais aussi ses alliés iraniens et libanais, dispose d’importantes installations militaires. La défense antiaérienne est entrée en action et aurait réussi à intercepter six missiles, selon la chaîne de télévision panarabe al-Mayadeen, basée à Beyrouth. D’autres projectiles ont cependant atteint leurs cibles et cinq explosions au moins ont été entendues.

Une cible de choix

Les avions israéliens ont emprunté l’espace aérien libanais au nord de la plaine orientale de la Bekaa pour atteindre leur cible, selon un communiqué militaire syrien. Le précédent raid israélien en Syrie remonte au 28 mars, lorsque des missiles ont visé l’aéroport d’Alep, au nord-ouest du pays.

La région de Misyaf, située dans la province centrale de Hama, est considérée comme un fief du régime syrien. Elle a souvent été prise pour cible par l’aviation israélienne.


Mutisme en Israël après les frappes

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Comme toujours, le communiqué du porte-parole de l’armée israélienne est laconique : « Nous ne commentons pas les informations de presse étrangères », se contente-t-il d’affirmer. Mais Ron Ben-Yishai, un expert militaire israélien fait remarquer que le site iranien proche de Masyaf, visé la nuit dernière, selon des sources syriennes aurait déjà été attaqué à au moins cinq reprises depuis 2017.

Le site servirait à l’amélioration de la précision de missiles destinés à la fois au Hezbollah libanais et à l’armée syrienne et également au développement de capacités non conventionnelles. Ce qui plus est, toujours des commentateurs en Israël, l’objectif est situé à proximité immédiate d’un aéroport sur lequel sont déployées les nouvelles batteries du système de défense anti-aérien russe S-300.

En Israël, on rappelle que la semaine dernière la Russie a appelé Israël à mettre fin aux frappes en Syrie. « Les raids israéliens sont inacceptables et nous avons mis en garde toutes les parties contre une escalade », a notamment déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Le sujet a été évoqué au Kremlin à la veille des élections israéliennes lors de la rencontre entre Benyamin Netanyahu et Vladimir Poutine.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *