Égypte: le Parlement ouvre la voie à une prolongation de la présidence de Sissi

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le 10 février 2019.

Caire, AP- Le Parlement égyptien a approuvé mardi à la majorité des deux tiers une série d’amendements constitutionnels dont les plus importants concernent le mandat présidentiel. En vertu de ces amendements, qui doivent être confirmés par référendum, le président Abdel Fattah al-Sissi pourra rester au pouvoir jusqu’en 2030.

C’est à la majorité écrasante de 89% que le Parlement égyptien a approuvé les amendements constitutionnels. 531 députés ont voté pour les amendements, 22 ont voté contre plus une abstention et 42 absences.

Le premier amendement fait passer l’actuel mandat présidentiel de 4 à 6 ans. Il se terminera donc en 2024 au lieu de 2022. Le second amendement, dit de transition, permet au président Sissi de se représenter pour un seul autre mandat de 6 ans prenant fin en 2030.

Le projet de départ prévoyait de permettre au président de rester au pouvoir jusqu’en 2034. Il aurait eu alors 80 ans. Les amendements doivent encore être confirmés par référendum.

Une formalité puisque le « oui » a toujours gagné dans tous les référendums depuis 70 ans. La seule inconnue reste le taux de participation. C’est la raison pour laquelle les autorités ont lancé, depuis deux semaines, une campagne incitant les citoyens à participer au référendum avant même l’adoption du texte définitif. La date du référendum doit être fixée le mercredi.

C’est, d’un côté, la liquidation des derniers acquis dans la Constitution de la révolution de 2011…

Analyse d’Alain Gresh, directeur de la revue XXI et spécialiste de l’Egypte

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *