En Russie, les Ukrainiens privés de vote au second tour de la présidentielle

Les Ukrainiens de Russie ne pourront pas choisir entre les candidats à la présidence: le président sortant Petro Porochenko (ici le 3 novembre 2018) et le comédien Volodymir Zelensky (ici le 6 mars 2019). (photo d’illustration)

AP- Dimanche 21 avril, les Ukrainiens vont choisir lors d’un second tour entre le président sortant Petro Porochenko et le comédien Volodymir Zelensky, âgé de 41 ans, en position de force. Une élection très suivie en Russie, où vivent plus de deux millions d’Ukrainiens, toutefois privés de scrutin.

Il n’y aura pas de file d’attente devant l’ambassade d’Ukraine en Russie pour le second tour des élections, dimanche 21 avril. En conflit depuis 2014 avec Moscou, les autorités ukrainiennes ont décidé de ne pas ouvrir de bureaux de vote sur le territoire russe.

Originaire de Lougansk, partie du Donbass séparatiste, Victoria regrette amèrement de ne pouvoir participer au vote : « Beaucoup de gens voudraient voter et je pense que c’est injuste, s’indigne-t-elle. Moi, je serais allée voter, oui, et j’aurais donné ma voix à l’un des candidats. Mais voilà, je ne peux pas. »

Également originaire du Donbass, un jeune homme affirme quant à lui ne pas s’intéresser au scrutin. Peu importe le vainqueur, ces élections sont jouées d’avance, nous dit-il d’un air goguenard : « On a MM. Porochenko et Zelensky qui sont concurrents, en gros. Et alors, lequel des deux pourrait être président ? Aucun n’en est capable à mon avis !! »

► À lire aussi Présidentielle en Ukraine: au chevet d’une économie touchée par la corruption

Andreï, installé en Russie depuis une dizaine d’années, n’est pas de cet avis. Originaire de l’ouest de l’Ukraine, il espère que M. Zelensky l’emportera. « Peut-être, surtout parce qu’il est jeune. M. Porochenko, lui, n’a rien fait de bien, alors qu’avec un président jeune il y aura peut-être des progrès. »

Son espoir est que le nouveau président facilite le dialogue entre la Russie et l’Ukraine, pour qu’il puisse rentrer dans son pays lorsqu’il le souhaite. Depuis 2014, Andreï n’a pu retourner qu’une seule fois en Ukraine.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *