Afrique du Sud: vers un coup de grâce porté à Jacob Zuma?

Le président sud-africain, Jacob Zuma, lors d'une conférence de presse à Harare, au Zimbabwe, le 3 novembre 2016.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, lors d’une conférence de presse à Harare, au Zimbabwe, le 3 novembre 2016.

Johannesburg, AP- En Afrique du Sud, une motion de défiance à bulletin secret pourrait sérieusement menacer le président Jacob Zuma. Depuis lundi 15 mai, la Cour constitutionnelle examine une demande de l’opposition afin d’autoriser un vote secret; l’opposition qui espère ainsi retourner une partie des députés de l’ANC, le parti au pouvoir. Pendant plus de huit heures, la plus haute cour du pays en entendu les arguments des uns et des autres.

Cette 5e motion de défiance contre le président Zuma pourrait-elle être le coup de grâce ? Oui, affirme l’opposition qui espère, avec l’aide d’un bulletin secret, rallier à sa cause suffisamment de députés de la majorité pour destituer le chef de l’Etat.

L’ANC est majoritaire à l’assemblée avec 249 sièges sur 400. Il faudra donc qu’une cinquantaine de députés du parti au pouvoir bascule dans le camp de l’opposition. Mardi, un quotidien sud-africain citant des sources internes à l’ANC affirmait que plus d’une cinquantaine de députés serait prête à voter cette motion de défiance. Personne ne sait réellement.

En tout cas le nombre de ceux qui expriment ouvertement leur désaccord avec la politique du chef de l’Etat augmente de jour en jour. Le secrétaire général de l’ANC a lui appelé les parlementaires à faire rang derrière le président préférant que son sort soit discuté en interne. En tout cas, la Cour constitutionnelle doit rendre sa décision dans les semaines à venir. Après quoi un vote de défiance sera organisé.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *