Afghanistan: le siège de la télévision publique attaqué

Les forces de sécurité afghanes se mobilisent après l'attaque au siège de la TV publique, ce merdredi 17 mai.

Les forces de sécurité afghanes se mobilisent après l’attaque au siège de la TV publique, ce merdredi 17 mai.

AP- Des assaillants armés ont attaqué ce mercredi 17 mai le siège de la Radio-Télévision afghane (RTA) au cœur de Jalalabad, capitale de la province instable du Nangarhar dans l’est du pays, ont rapporté des responsables et témoins.

Une attaque contre le siège de la Radio-Télévision afghane (RTA), à Jalalabad, a éclaté ce mercredi 17 mai. « Trois hommes armés sont entrés dans le bâtiment de la RTA vers 9 h 45 (4 h 15 GMT) ce matin, dont deux ont été abattus par les forces de sécurité qui sont en train de riposter. Le troisième résiste toujours », a indiqué à l’AFP le porte-parole du gouverneur, Attaullah Khogyani.

Toutes les routes menant vers cette zone ont été fermées, a précisé M. Khogyani qui entendait depuis son bureau des tirs en provenance de la RTA. Le porte-parole de la police, Hazarat Hussain Mashreqiwal, a confirmé l’irruption des assaillants armés: « Nous ne savons pas quelle est leur cible exacte, mais nous sommes en train de riposter ».

« Coincés à l’intérieur »

« Dès que j’ai entendu des tirs, j’ai pris la fuite, mais mes collègues sont toujours coincés à l’intérieur », a par ailleurs rapporté un photographe de la RTA sous couvert d’anonymat. Les bâtiments de la Radio-Télévision Afghane (RTA) sont situés face aux bureaux du gouverneur provincial et du quartier général de la police.

La province du Nangarhar, frontalière du Pakistan, abrite de nombreux combattants insurgés talibans ainsi que des membres du groupe Etat Islamique qui a fait de cette zone sa base arrière en Afghanistan. Les troupes afghanes, épaulées par les forces américaines, y ont conduit plusieurs opérations récemment pour déloger l’EI, perdant trois de leurs hommes. L’armée américaine y a même largué début avril la plus puissante de ses bombes conventionnelles, tuant 96 combattants jihadistes.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *