Séoul souhaite envoyer une aide alimentaire à Pyongyang… qui n’en veut pas

Coopérative maraîchère à la périphérie de Pyongyang. (photo d’illustration)

AP- La Corée du Sud a promis de faire parvenir une aide humanitaire de 8 millions de dollars à son voisin nord-coréen. Mais cette promesse d’assistance est critiquée par une partie des Sud-Coréens. Et la Corée du Nord elle-même ne semble pas prête à l’accepter.

La Corée du Sud a promis d’envoyer son aide par l’intermédiaire du Programme alimentaire mondial et de l’Unicef, deux organisations de l’ONU qui disposent de bureaux permanents à Pyongyang. Cela garantit – jusqu’à un certain point – que ses convois de nourriture seront bien distribués aux Nord-Coréens qui en ont le plus besoin.

Pourtant, cette promesse de don est critiquée en Corée du Sud. Le principal parti d’opposition a exprimé son désaccord, et selon plusieurs sondages cités par le quotidien Joongang, une légère majorité de Sud-Coréens s’y opposent. En cause, des relations Nord-Sud très dégradées depuis l’échec du sommet Corée du Nord-Etats-Unis en février.

Le régime nord-coréen lui-même snobe la main tendue par Séoul. Hier, un éditorial du quotidien officiel, le Rodong Sinmun, a présenté l’assistance alimentaire comme une façon d’asservir les États qui l’acceptent et soulignait l’importance de l’indépendance économique.

Si la Corée du Sud espérait, de façon un peu cynique, se servir de son geste pour relancer le dialogue intercoréen, ces espoirs semblent pour le moment loin de se réaliser. Un exemple de plus qui illustre les dangers de l’instrumentalisation de l’aide humanitaire dans un but politique.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *