Mozambique: l’EI est-il impliqué dans des troubles dans le nord du pays?

Des soldats mozambicains le 7 mars 2018 à Mocimboa da Praia, dans la foulée d’une attaque par des islamistes présumés dans la région. La localité de Metubi se situe dans la région de Mocimboa, dans le nord du pays.

Maputo, AP- L’État islamique affirme pour la première fois être impliqué dans les troubles au nord du Mozambique. Dans un communiqué, l’EI a revendiqué avoir participé à un affrontement avec l’armée dans le village de Metubi, dans le nord du pays. Les forces de sécurité mozambicaines démentent catégoriquement.

Depuis 2017, un groupe islamiste dont on sait peu de choses mène une insurrection sanglante dans cette zone riche en hydrocarbures. Au moins 40 personnes sont mortes pour le seul mois de mai dernier. Ces affirmations de l’État islamique sont-elles dignes de foi ? Le groupe islamiste a en effet plusieurs fois revendiqué des attaques ou attentats sans en être réellement à l’origine.

Dans son communiqué, l’État islamique affirme « que les soldats du califat ont repoussé une attaque de l’armée mozambicaine », « tuant et blessant plusieurs d’entre eux ». L’EI assure aussi avoir « saisi des armes, des munitions et des roquettes comme butin ».

Si la police mozambicaine dément, on peut néanmoins penser que l’attaque a bel et bien eu lieu. En effet, l’EI publie également deux photos où l’on peut reconnaître le matériel mozambicain saisi.

Ceci dit, selon un expert qui souhaite garder l’anonymat, le communiqué des islamistes comporte des erreurs majeures : erreur de localisation du village où aurait eu lieu l’attaque, erreur de date aussi. Pour cet expert, cela montre que l’État islamique n’est pas réellement présent au Mozambique.

Par contre, le groupe islamiste local qui livre une guérilla sanglante dans le nord du pays depuis 2017 aurait établi un contact et aurait pu fournir ces photos. Il s’agirait donc seulement de propagande.

Pour l’EI c’est un moyen de continuer à exister après ses défaites au Moyen-Orient. Le groupe islamiste mozambicain, dont on sait peu de choses, peut lui montrer qu’il fait partie d’une grande organisation. Mais au final, il s’agirait d’une stratégie de communication.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *