Sembène à travers l’Afrique : Le père du cinéma africain célébré

Le père du cinéma africain célébré

Dakar, AP- Galle Ceddo Projects, en collaboration avec des douzaines d’institutions africaines, compte présenter le projet « Sembène à travers l’Afrique ». L’initiative consiste à  dérouler une série de projections publiques et privées gratuites du film, plusieurs fois primé de Sembène Ousmane. Ledit film documentaire biographique célèbre le père du cinéma africain. Sembène a passé des décennies à produire un cinéma visionnaire et pertinent pour une Afrique, nouvellement indépendante.

Les cultures africaines, constate-t-on, étaient autrefois, marginalisées et criminalisées et plusieurs africains avaient perdu le contact avec le passé. Le cinéaste, Sembène Ousmane, père du cinéma africain s’était engagé dans la production et la réalisation de films pour rétablir une vérité par rapport à la culture et, aux politiques développées dans le continent.

Ainsi, il a été constaté 13 ans après sa mort que Sembène, véritable héros d’un cinéma militant, demeure inconnu de beaucoup de jeunes africains. C’est dans ce cadre que des proches et passionnés de la culture et du cinéma, motivés, se sont engagés à projeter une production de film documentaire biographique sur sa vie et son œuvre.

Le projet, découvre-t-on, est motivé par le désir non réalisé par le cinéaste de son vivant. L’évènement de dimension continental, disent-ils, va célébrer le message du cinéaste Sembène Ousmane sur la prise de pouvoir, la récupération de la culture africaine et le panafricanisme. « Le projet Sembène à travers l’Afrique vise à inspirer toute personne soucieuse du progrès du continent. Ce projet représente une étape importante vers notre objectif principal, consistant à injecter dans la conscience des africains, le legs de Sembène, fait d’histoires militantes et progressistes », a expliqué le metteur en scène du film et biographie de Sembène, Pr Samba Gadjigo.

Le natif de Kidira précise qu’ils ont essayé à travers un documentaire biographique de 88 minutes de réaliser un travail de mémoire, consistant à contribuer à l’éveil de l’image. « Notre rapport au monde est déterminé par l’histoire et le sang. Alors que l’idéologie dominante est celle du dominant. Et, il faudrait que les cinéastes cherchent à promouvoir la production cinématographique africaine », a insisté le Pr Gadjigo.

Sous ce registre, il reste d’avis qu’il y a une négligence par rapport à la production cinématographique sénégalaise. Puisqu’il n’y a plus de long métrage, ni beaucoup de salle de cinéma. Les financements et l’investissement, constate-t-il, manquent dans le domaine de la production cinématographique. Et, il y a une chute libre de la production qui fait passer le Sénégal de pays producteur à pays consommateur de films, venus d’ailleurs.

Le Pr Gadjigo s’inscrit dans une logique d’explorer les réseaux sociaux, les technologies numériques et les organisations communautaires pour partager ce documentaire avec un vaste public. Et, il espère que ce public, touché va apprécier à sa juste valeur les puissantes histoires de Sembène à travers le continent.

OW/AP-DAKAR

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *