L’islamologue Tariq Ramadan prêt à changer de stratégie de défense

Tariq Ramadan lors d’une conférence à Bordeaux en mars 2016.

AP- Mis en examen dans deux affaires de viol présumé, le théologien suisse Tariq Ramadan a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Le journal Libération révèle ce jeudi un nouvel élément. Un troisième témoignage qui pourrait bien faire basculer la stratégie de défense du prédicateur.

Elle est surnommée « Marie ». C’est du moins comme cela que plusieurs médias ont appelé cette femme qui souhaite conserver l’anonymat. Originaire de Lille, elle rencontre l’écrivain en février 2013 via les réseaux sociaux. Des échanges de messages plus tard, ils se retrouvent dans un hôtel en Belgique. Le théologien dans la chambre se montre violent d’après elle. « Marie » s’enfuit.

Mode opératoire

Un hôtel, des échanges de messages explicite, des menaces et des pressions : le mode opératoire présumé ressemble aux témoignages de Henda Ayari et « Christelle », les plaignantes dans les deux premières affaires pour lesquelles Tariq Ramadan est mis en examen pour viol et incarcéré depuis le mois de février. Le théologien a toujours nié avoir eu des relations sexuelles dans les deux premières affaires, qu’elles soient consenties ou non.

Mais cette nouvelle victime présumée dispose de pièces à charge contre son ex-amant. Notamment une robe noire tachée de sperme, sur laquelle une analyse ADN est en cours d’après une source judiciaire mentionnée par l’AFP. Des enregistrements ont également été révélés par le blog sulfureux du paparazzo Jean-Claude Elfassi. Il s’agit d’enregistrements audios et d’échanges de photos

Ce troisième témoignage à charge conduit l’essayiste suisse Tariq Ramadan à modifier sa défense. Tariq Ramadan devrait reconnaître « avoir eu des relations sexuelles avec la troisième femme qui a porté plainte contre lui », affirme une source citée par le journal Libération. Il s’agit d’après le quotidien d’un proche de Musulmans de France (l’ex-UOIF, Union des Organisations Islamiques de France). L’organisme s’est refusé à tout commentaire auprès de RFI.

L’avocat du suspect, maître Emmanuel Marsigny, affirme également dans Libération que Tariq Ramadan « reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec elle mais elle n’était pas ce qu’elle a décrit ».

Nouvelle expertise des médecins

Tariq Ramadan souffre enfin d’une sclérose en plaques. Incarcéré à la prison de Fresnes, son état de santé « n’est pas incompatible avec sa détention », d’après une nouvelle expertise des médecins.

Les partisans de l’écrivain oscillent entre la stupeur et l’indignation. Joints par RFI, certains dénoncent une « atteinte au secret de l’instruction » par « plusieurs médias ». D’autres entendent saisir le Conseil supérieur de la magistrature… Mais jamais ils ne s’exprimeront sur le fond de ces affaires judiciaires.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *