Elections au Congo-Brazzaville: des anomalies, mais aucun incident majeur

Une rue du centre ville de Brazzaville (photo d'illustration).

Une rue du centre ville de Brazzaville (photo d’illustration).

Brazza, AP- Quelque deux millions d’électeurs congo-brazzavillois étaient appelés aux urnes ce dimanche 16 juillet pour le premier tour des législatives et pour des élections locales à un seul tour. Malgré quelques incidents et d’importantes anomalies, c’est dans le calme et sans bousculade que les Congolais ont voté.

Le dépouillement a commencé sitôt les bureaux de vote fermés à 18h. Dans le bureau de l’hôtel de ville de Brazzaville, il a fallu opérer à la lampe torche. « Sans incidents majeurs, le Congo a bien expérimenté le double scrutin législatif et local », a constaté un observateur de l’Union africaine.

Des anomalies ont tout de même été observées dans plusieurs circonscriptions. Des bureaux ont ouvert avec parfois de longues heures de retard. Dans une école primaire du 1er arrondissement, des agents électoraux ont continué à afficher les listes jusqu’à 13h. Au centre Balou-Constant de Pointe-Noire, de nombreux électeurs ont pu constater que leurs noms sur les listes ne correspondaient pas à ceux inscrits sur les cartes.

Quelques incidents ont par ailleurs éclaté à Ewo et Kéllé, dans la Cuvette-Ouest, tout comme à Ouésso, dans la Sangha, selon plusieurs témoignages. A Kéllé, les militants des six candidats indépendants auraient emporté des urnes, ont indiqué des témoignages concordants. Ils reprocheraient à la commission locale de favoriser un candidat. Un observateur a également fait état de fraudes dans quelques bureaux de Poto-Poto, le 1er arrondissement de Brazzaville.

Pour le reste, la journée électorale s’est déroulée dans le calme. « Il nous reste à remplir les procès verbaux et à faire la transcription des résultats. C’est beaucoup de travail qui nous attend désormais », prévient un agent électoral.

J’ai voté car c’est un droit civique, alors je dois voter pour la nation. Que le meilleur gagne !

Des électeurs entre satisfaction du devoir accompli et amertume

Des députés reconduits tacitement dans le Pool ?

Dans huit des quatorze circonscriptions électorales du Pool, les électeurs n’ont pas voté, les scrutins ayant été reportés à cause des violences.

Le Pool se retrouve dans une telle situation pour la deuxième fois de son histoire. En 2002, déjà à cause de l’insécurité, le vote n’avait pas pu être organisé dans la moitié de ces treize circonscriptions d’alors. L’Assemblée nationale avait siégé sans ces députés manquant du Pool, et la situation fut corrigée lors des législatives de 2007.

Dimanche, c’est dans huit circonscriptions du Pool, où la violence a pris le pas sur la paix depuis un an, que les autorités ont reporté le double scrutin. On ignore si les partielles y seront reconduites d’ici là.

L’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, concerné par la situation, se dit favorable à ces partielles. Les huit députés des circonscriptions privées de vote pourraient continuer à siéger dans la prochaine Assemblée, qui pourrait être installée avant la prochaine fête de l’Indépendance le 15 août.

En 2012, le mandat de trois députés à Brazzaville avait été automatiquement reconduit parce que le gouvernement n’avait pas pu tenir les élections dans leurs circonscriptions après les explosions de Mpila.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *