Tour de France: Egan Bernal accueilli en héros dans sa ville natale en Colombie

Egan Bernal de retour au pays après sa victoire au Tour de France. Zipaquira, le 7 août 2019.

AP- Le jeune coureur cycliste Egan Bernal, champion du Tour de France 2019, est rentré en Colombie. Mercredi 7 août, ses compatriotes ont célébré sa victoire dans la ville natale de Zipaquira, à une cinquantaine de kilomètres de Bogota, où des milliers de personnes se sont rassemblées pour le retour du héros de la Grande Boucle.

Une foule joyeuse scande le nom d’Egan Bernal. Après son retour en Colombie lundi, le jeune champion de 22 ans a choisi de célébrer sa victoire au Tour de France dans la ville qui l’a vu grandir sur son vélo.

Zipaquira est perchée à 2 700 mètres d’altitude, explique notre envoyée spéciale, Marie-Ève Detoeuf. L’endroit fait des cyclistes aux jambes d’acier, disent ses habitants qui ne cachent pas leur fierté.

« C’est un bonheur pour nous. Personne n’avait jamais gagné le Tour de France jusqu’à maintenant, nous sommes très fiers. Egan Bernal a porté très haut notre drapeau », confie un homme.

Dans la zone réservée aux invités, aux côtés du grand-père Alvaro Julio Bernal, 75 ans, d’anciennes gloires du cyclisme colombien : Lucho Herrera, Patrocinio Jimenez et Mauricio Soler.

À Zipaquira en Colombie, le vainqueur du Tour de France 2019 Egan Bernal a été accueilli en héros, mercredi 7 août 2019.REUTERS/Luisa Gonzalez

Pour les Colombiens, l’exploit d’Egan est plus qu’une simple victoire sportive. Il est vécu comme une sorte de revanche nationale et a d’ailleurs été célébré le jour des 200 ans de l’indépendance.

« La Colombie, ce n’est pas que la drogue, le narcotrafic ou la guérilla. Egan, c’est la force de nous tous et de tous ces jeunes qui veulent aller de l’avant. Egan nous dit : oui c’est possible », se réjouit Johanna.

Sur l’estrade, le jeune champion se montre modeste : « Je ne sais pas si je pourrai gagner un autre tour de France. Je veux garder les pieds sur terre, continuer à travailler comme je l’ai fait jusqu’à présent et continuer à aimer le vélo. »

À l’image du premier vainqueur colombien de la Grande Boucle, tout le monde à Zipaquira aime le vélo. Egan Bernal reste très attaché à cet endroit. Il habite d’ailleurs près de chez ses parents et roule avec son petit frère.

Traverser Paris, c’est sincèrement émouvant, vraiment très émouvant. Moi, je ne savais pas ce que je voulais, si j’avais envie que l’étape finisse rapidement pour être champion du Tour ou que la journée ne se finisse jamais pour continuer à traverser ces avenues si belles, cet endroit si spécial, avec tous ces drapeaux colombiens. On aurait pu croire qu’il y avait plus de Colombiens que de Français là-bas!

Egan Bernal évoque la dernière étape de son Tour de France sur les Champs-Élysées
Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *