Les Algériens dans la rue pour le 25e vendredi consécutif

Manifestante à Alger, le 31 mai. Le scrutin du 4 juillet a pour seul objectif le maintien du «système» au pouvoir, estime le mouvement de contestation.

Alger, AP- Pour la 25e semaine d’affilée et malgré la chaleur de l’été, des dizaines de milliers d’Algériens ont manifesté dans tout le pays vendredi 9 août pour demander un changement de système politique.

L’été, le vendredi, les Algérois vont à la plage. Alors ce manifestant a apporté parasol, bouées, glacière et pancartes. À 42 ans, père de deux enfants, il a manifesté chaque semaine depuis le 22 février. « On est toujours là, même nombre, même envie, même courage. On sera là pacifiquement, comme ça a toujours été. Mais tôt ou tard, cela va aboutir à une solution. Une bonne solution », espère-t-il.

Dans le cortège, la chanson qui disait : « Ils ne nous auront pas avec le football » est devenue : « Il ne peuvent pas nous avoir avec le dialogue ». Le coordinateur de l’instance de dialogue, qui a commencé son travail de médiation cette semaine afin d’aboutir à l’organisation d’une élection présidentielle, est visé par les slogans.

Rachid, lui, est critique envers le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, qui a déclaré cette semaine que les revendications principales de la population avaient été satisfaites. « Il faudrait qu’il bouge, on en a marre de ses sorties. Le peuple a besoin de changement. Il doit céder aux jeunes et dans son staff il y a des jeunes très compétents, estime-t-il. Tout le monde veut danser la valse, mais personne n’a le tempo. Laissez les vrais danseurs rentrer dans la piste. »

Des manifestations ont eu lieu dans plus de 30 villes du pays. Une revendication chantée par tous n’a pas changé. Les manifestants demandent qu’ils s’en aillent tous.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *