Libye: la trêve de l’Aïd brisée par des tirs de roquettes sur l’aéroport Mitiga

L’aéroport de Mitiga, cible de tirs de roquettes, dimanche 11 août. (Photo datée du 8 avril 2019).

Tripoli, AP– Des roquettes ont été tirées dimanche 11 août en direction de l’aéroport de Mitiga, à quelques kilomètres à l’est de Tripoli. Une nouvelle attaque qui brise la trêve temporaire négociée par l’ONU.

C’était une première. À l’occasion de l’Aïd, toutes les forces en présence avaient accepté la demande de l’ONU de déposer les armes pour deux jours. Aucune opération militaire n’aurait dû avoir lieu dans la banlieue de Tripoli.

La trêve humanitaire devait s’étendre jusqu’à 15h ce lundi. Mais l’arrêt des combats n’aura finalement duré que 24 heures. Dimanche, des tirs de roquette non identifiés ont visé Mitiga, une ancienne plateforme militaire utilisée pour le trafic civil en remplacement de l’aéroport international de Tripoli, fermé depuis 2014. Pour l’heure, l’origine des attaques de dimanche reste inconnue. Les belligérants se sont accusés mutuellement d’en être l’auteur.

Dans la banlieue est de la capitale libyenne, cet aéroport, le seul encore fonctionnel de la ville, est désormais fermé jusqu’à nouvel ordre, écrit sa direction sur Facebook. Il est situé dans une zone sous contrôle du Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par les Nations unies. Leurs troupes freinent encore celles du maréchal Khalifa Haftar. L’autoproclamée armée nationale libyenne des forces du maréchal a lancé une offensive sur Tripoli il y a quatre mois. Depuis, Mitiga est fréquemment visé par des tirs.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *