Crise au Cachemire: statu quo au Conseil de sécurité de l’ONU

Vote d’une résolution du Conseil de sécurité sur le Yémen, le 21 décembre dernier, au siège de l’ONU à New York. Le vote pour la suite de la trêve pourrait être retardé à cause du «shutdown».

AP- La situation du Cachemire a été débattue ce vendredi 16 août au Conseil de sécurité des Nations unies. Une réunion à huis clos au terme de laquelle aucune décision n’a été annoncée.

En demandant cette réunion du Conseil de sécurité, le Pakistan, soutenu par la Chine, espérait porter l’affaire au niveau international. Mais au final, la majorité des membres du Conseil ont estimé qu’il s’agissait d’un problème bilatéral qui doit être résolu entre l’Inde et le Pakistan.

Pas de déclaration commune donc, pas de décision. Mais la réunion en elle-même est pour le moins historique. La dernière fois que le Conseil de sécurité a débattu du Cachemire, c’était en 1971. Il y a donc presque 50 ans. Ce qui explique peut-être le manque d’empressement des États membres à intervenir pour le moment dans cette crise entre deux puissances nucléaires régionales.

L’ambassadrice pakistanaise à l’ONU a salué le fait que la voix des habitants du Cachemire ait été entendue. Le représentant chinois, lui, s’est dit inquiet de la situation et des éventuelles violations des droits de l’homme au Cachemire. Des accusations d’exactions démenties par l’ambassadeur indien, qui affichait un large sourire. Sans doute satisfait du résultat de la réunion.

Depuis qu’elle a révoqué le statut spécial du Cachemire il y a douze jours, New Delhi estime que la communauté internationale n’a pas à intervenir, ce qui n’a pas empêché Donald Trump d’appeler les deux pays au dialogue. Le président américain s’est entretenu au téléphone avec le Premier ministre pakistanais Imran Khan. En juillet dernier, il avait même proposé de jouer les médiateurs entre New Delhi et Islamabad.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *