Réconciliation nationale / Des ex-rebelles avouent : « Nous regrettons l’absence de Gbagbo »

Un nouveau mouvement vient de voir le jour.

Un nouveau mouvement vient de voir le jour.

Abidjan, AP- Un nouveau mouvement vient de voir le jour. Il s’agit de l’Amicale des forces nouvelles. Et c’est son président Félicien Sécongo, qui l’a révélé au grand public. C’était hier, lors d’une conférence de presse à Cocody. Ce mouvement envisage de faire la promotion du discours de paix et de réconciliation prôné par le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro. De ce fait, Félicien Sécongo, a regretté l’absence de l’ancien président Laurent Gbagbo dans le processus de la réconciliation nationale.

« (…) A ce stade de mon propos, nous nous permettons de regretter l’absence du président Gbagbo, co-initiateur et co-animateur du dialogue inter-ivoirien signé à Ouagadougou en mars 2007, (…) Quand nous disons que nous regrettons l’absence du président Laurent Gbagbo, c’est dans un cadre précis et c’est sérieux. (…) Nous aurions voulu qu’a ce stade de la vie de notre pays, que le président Gbagbo soit là, lui qui constitue donc une des personnes aptes et averties tout comme Guillaume Soro dans la conduite des négociations, il aurait donc été  utile pour l’avancée de ce dialogue entre Ivoiriens. Et lequel dialogue est censé pour nous, de conduire la Côte d’Ivoire à la réconciliation », a avoué Félicien Sécongo.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *