Après el-Béchir, Grace Mugabe, nouveau coup porté à la justice sud-africaine

Grace Mugabe, la femme du président zimbabwéen, à un meeting du parti ZANU-PF à Chinhoyi, le 29 juillet 2017.

Grace Mugabe, la femme du président zimbabwéen, à un meeting du parti ZANU-PF à Chinhoyi, le 29 juillet 2017.

Johannesburg, AP- La première dame zimbabwéenne Grace Mugabe a pu rentrer sans encombre à Harare dimanche 20 août, après une semaine de polémique en Afrique du Sud. Elle est accusée d’avoir battu une jeune fille de 20 ans à coups de rallonge électrique dans un hôtel de Johannesburg dimanche dernier. Visée par une plainte, elle a finalement pu bénéficier de l’immunité diplomatique accordée par le ministère sud-africain des Affaires étrangères. Des événements qui rappellent l’exfiltration du président soudanais Omar el-Béchir lors d’un sommet de l’UA en juin 2015.

Le départ de Grace Mugabe est un nouveau revers pour la justice en Afrique du Sud.

Malgré une plainte et des déclarations très fermes du ministre de la Police, malgré la pression des médias et de l’opinion publique, la première dame zimbabwéenne a pu quitter le territoire sud-africain et rejoindre Harare sans être inquiétée dimanche matin.

Pourtant, les experts s’accordaient à dire que la première dame aurait du mal à faire valoir son immunité diplomatique. L’incident est survenu bien avant le début de la réunion des chefs d’Etat de la SADC, ce week-end. Et on sait que Grace Mugabe était dans le pays pour faire soigner une blessure au pied.

Le précédent el-Béchir

L’opposition estime que cette histoire en rappelle une autre : en juin 2015, le président soudanais Omar el-Béchir avait pu quitter l’Afrique du Sud en plein sommet de l’Union africaine, malgré un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale. Là aussi, le gouvernement avait invoqué l’immunité diplomatique.

Après avoir été condamnée plusieurs fois en justice dans cette affaire, l’Afrique du Sud a finalement annoncé son intention de quitter la CPI.

Ces deux affaires n’ont pas tout à fait la même ampleur, mais le départ de Grace Mugabe, avec l’aval du gouvernement sud-africain, donne un nouveau coup de boutoir à la justice, de plus en plus malmenée dans le pays.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *