Au Mali, des députés du centre soutiennent le groupe armé Dan Nan Ambassagou

Des milices armées enterrent la hache de guerre

Bamako, AP- Au Mali, les députés de la localité de Bandiagara ont annoncé soutenir le groupe armé Dan Nan Ambassagou pourtant interdit par l’État. Ces élus du centre du pays ont également marqué leur étonnement après ce qu’ils appellent « la dernière attaque » contre des éléments de ce groupe armé « qui défend des civils ».

Pour l’armée malienne, le raid mené la semaine dernière dans le centre du pays, non loin de la localité de Bandiagara, visait à protéger les populations des bandes armées illégalement constituées. Mais devant la presse, les députés de la localité de Bandiagara ont affirmé que l’opération était plutôt dirigée contre un groupe armé dogon interdit du nom de Dan Nan Ambassagou.

« Je ne comprends pas, la population même ne comprend pas. Les gens se posent la question et moi précisément, j’ai appelé le ministre de la Sécurité », nous confie Bocari Sagara, député élu à Bandiagara.

Pour Amadou Diepkile, un autre député de la même localité de Bandiagara, cette milice interdite est plutôt au service de la population : « Dan Nan Ambassagou est un groupe d’autodéfense parce que l’armée n’arrive pas à sécuriser nos concitoyens. C’est la raison pour laquelle Dan Nan Ambassagou est là-bas. »

Également présent devant la presse, le président de la jeunesse dogon de la même localité. Si l’État veut, dit-il, la disparition de cette milice redoutée par certains, il faut installer des camps militaires un peu partout afin de sécuriser tout le monde.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *