Nigeria: l’Etat de Benue frappé par des inondations

Dans l'Etat de Benue au Nigeria en 2016 (photo d'illustration).

Dans l’Etat de Benue au Nigeria en 2016 (photo d’illustration).

Abuja, AP- L’Etat de Benue, au sud-est du Nigeria, connait actuellement d’inquiétantes inondations provoquant déjà plus de 110 000 déplacés dans ce seul Etat très agricole. Une fois de plus les autorités provinciales sont pointées du doigt.

Mustapha Maihaja, le numéro un de l’Agence fédérale de gestion des urgences (NEMA), s’est rendu samedi 2 septembre à Makurdi. De nombreuses voix avaient dénoncé la faible réactivité de sa structure tout au long de cette dernière semaine. Alors, le directeur général a supervisé en personne le déploiement des secours. Sa présence physique marque aussi le niveau d’inquiétude que suscitent les inondations dans la capitale l’Etat de Benue.

En effet, les autorités nigérianes redoutent un scénario similaire à celui de 2012. A l’époque, une série d’inondations en chaîne avaient touché 30 des 36 Etats de la Fédération. Des centaines de vies humaines et des dégâts en milliards d’euros avaient aussi marqué les esprits. Déjà en 2012, l’Etat de Benue n’avait pas été épargné. Et en arpentant samedi les zones sinistrées encore accessibles, Mustapha Maihaja a constaté de visu la nécessité d’accélérer l’ouverture de camps humanitaires dès ce week-end.

Des ONG nigérianes et internationales sont sur place. Parmi elles, Sesor, présente à Makurdi. « Là ils ont ouvert un camp vendredi et de plus en plus de gens y vont  pour se faire recenser afin de pouvoir avoir accès à des kits d’urgence, du matériel humanitaire et ce genre de choses,raconte Ier Jonathan-Ichaver, la directrice de Sesor. Certains en tout cas se sont installés dans le  camp qui a été installé sur la zone du  nouveau marché international de la ville et qui n’a pas encore été mis en service. Donc certains ont déménagé dans ce camp. Ceux qui n’ont plus nulle part où aller. Les crues ont commencé à baisser donc les gens retournent chez eux pour essayer de sauver ce qui peut l’être, pour voir ce qui peut être récupéré, réparé, voir comment ils vont pouvoir reprendre leur vie. Mais les dommages sont très importants et ça va couter cher. Nous sommes là en gros pour essayer de coordonner des fonds pour essayer obtenir davantage d’aide d’urgence. »

Un peu plus de 110 000 personnes ayant fui des zones sous l’eau seraient déplacées internes, selon les services d’urgence de l’Etat. Cette catastrophe naturelle ajoute une nouvelle poche de crise sur un territoire déjà meurtri. En effet, plusieurs milliers de déplacés dans les zones agricoles subissent encore les répercussions des tensions entre bergers et fermiers dans l’Etat de Benue.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *