Mauritanie: Mohamed Bouamatou dans le viseur?

Le bras de fer entre le pouvoir et les opposants qui ont refusé la réforme constitutionnelle validée par référendum le 5 août se poursuit (photo d'illustration).

Le bras de fer entre le pouvoir et les opposants qui ont refusé la réforme constitutionnelle validée par référendum le 5 août se poursuit (photo d’illustration).

Nouakchott, AP- En Mauritanie, le bras de fer entre le pouvoir et les opposants qui ont refusé la réforme constitutionnelle validée par référendum le 5 août se poursuit. Le parquet vient de faire appel de la décision du juge qui, vendredi matin, avait décidé de ne pas mettre sous mandat de dépôt deux sénateurs, comme le demandait le procureur. Les deux élus que le juge avait choisi de placer seulement sous contrôle judiciaire seront donc convoqués à nouveau lundi matin 4 septembre au palais de justice. Dans ce même dossier un sénateur d’opposition et un militaire ont été mis sous mandat de dépôt vendredi, trois journalistes, la directrice d’un site internet, et deux leaders syndicaux sous contrôle judiciaire. Des personnalités qui sont accusées d’avoir reçu de l’argent de Mohamed Bouamatou, homme d’affaires et opposant au président Ould Abdel Aziz, qui lui est désormais sous le coup d’un mandat d’arrêt, un homme aujourd’hui au cœur du dossier.

Mohamed Bouamatou est un des plus puissants hommes d’affaires de Mauritanie et un cousin du chef de l’Etat. En 2008 le milliardaire avait activé ses relais diplomatiques pour que le putsch de Mohamed Ould Abdel Aziz soit avalisé par Paris.

Un cousin bienfaisant qui n’est pas resté longtemps cependant dans les petits papiers de la présidence. Cible d’un vaste contrôle fiscal, il écope notamment d’un redressement de plusieurs millions d’euros. La justice s’en prend aussi au vice-président de son groupe dans un autre dossier.

Le fossé se creuse petit à petit et la rupture entre le président et l’homme d’affaires parti s’exiler au Maroc s’affiche désormais au grand jour.

Mohamed Bouamatou a-t-il aujourd’hui un réel pouvoir de nuisance ? Son influence et ses moyens inquiètent visiblement les autorités qui ont franchi un nouveau pas en délivrant un mandat d’arrêt contre lui.

Le nom de Bouamatou a été cité dans tous les interrogatoires menés ces derniers jours, mais est-il celui que le président cherche directement à atteindre ou son nom est-il utilisé pour décrédibiliser les personnalités qu’il a financées en Mauritanie ?

Rendez-vous ce lundi au palais de justice pour en savoir plus sur les intentions du pouvoir.

Il est évident que l’objectif premier est les sénateurs, mais que l’objectif principal est Mohamed Bouamatou…

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *