Arabie saoudite: Mike Pompeo en visite à Jeddah, Riyad dans l’impasse

Le secrétaire d’État Mike Pompeo avec Mohammed ben Salman, lors d’une précédente visite en Arabie saoudite, le 16 octobre 2018 (photo d’illustration).

AP- C’est une rencontre aux allures de réunion de crise. Le secrétaire d’État américain est en Arabie saoudite ce mercredi 18 septembre. Mike Pompeo est reçu par l’homme fort du royaume, le prince héritier Mohamed Ben Salmane, pour discuter des attaques aux drones contre les installations pétrolières saoudiennes, attribuées à Téhéran par Riyad et Washington. Que faire face à ces agressions ? Les Saoudiens semblent dans l’impasse.

Les Saoudiens sont complètement démunis. Le Royaume est un géant aux pieds d’argile. Lancé dans une course effrénée à l’armement, Riyad dépense chaque année des milliards de dollars pour sa défense et pour quel résultat ? La monarchie n’arrive même pas à préserver l’intégrité de son espace aérien.

Les Américains volent donc au secours de leur allié, après les deux attaques sur des installations pétrolières par des rebelles Houthis. Le chef de la diplomatie Mike Pompeo est à Jeddah afin de coordonner les efforts pour contrer « l’agression iranienne dans la région ».

Tergiversations de la Maison Blanche

Du côté de Téhéran, même pas peur. Les responsables de la République islamique affichent leur ascendant dans ce rapport de force qui semble s’être instauré. Ils le répètent sans cesse : « Il n’est pas question que le président Hassan Rohani rencontre Donald Trump pour tenter de trouver une issue à la crise. »

Ils profitent surtout des tergiversations de la Maison Blanche. À chaque nouvelle attaque dans le Golfe, Donald Trump réagit à la vitesse de l’éclair, accuse l’Iran et promet de riposter militairement avant de se raviser. En attendant, l’administration américaine tente de convaincre la communauté internationale de la culpabilité de Téhéran.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *