Menace de sanctions : la Corée du Nord promet «la plus grande des souffrances» aux Etats-Unis

Sur le point de subir de nouvelles sanctions, Pyonyang menace

Sur le point de subir de nouvelles sanctions, Pyonyang menace

AP- Alors que Washington a préparé un texte de sanctions qui pourrait être adopté à l’Onu, Pyonyang fait pression sur les Etats-Unis.

Sur le point de subir de nouvelles sanctions, Pyonyang menace. La Corée du Nord a prévenu ce lundi les Etats-Unis qu’elle leur infligerait «la plus grande des souffrances et des douleurs de toute leur histoire» s’ils persistent à faire en sorte que l’Onu adopte de nouvelles sanctions à son égard. La communauté internationale cherche à durcir sa position après le 6e essai nucléaire réalisé par le régime nord-coréen.

Nouvelles sanctions en vue. Depuis plusieurs jours, Washington travaille à l’élaboration d’un texte de sanctions. Les Etats-Unis, qui avaient d’abord rédigé une résolution très sévère, ont dû composer avec la Russie et la Chine, principaux alliés de la Corée du Nord. Dans sa première version, le texte prévoyait notamment un embargo total et immédiat sur le pétrole, les produits pétroliers et le gaz, le renvoi en Corée du Nord de ses expatriés (plus de 50.000, selon l’ONU), le gel des avoirs de Kim Jong-Un, l’interdiction d’importer du textile nord-coréen et des inspections au besoin par la force de navires en haute mer suspectés d’acheminer des cargaisons interdites par les résolutions de l’ONU.

Finalement la résolution, qui sera soumise au vote du Conseil de sécurité de l’Onu lundi soir, ne prévoirait plus qu’un embargo pétrolier «progressif» et dépendant des évolutions de la position nord-coréenne. Le gel des avoirs du dirigeant nord-coréen, dont Pékin et Moscou ne voulaient pas, est retiré du texte, tandis que l’interdiction concernant le textile a été approuvée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité ayant un droit de veto (outre les Etats-Unis, la Chine et la Russie, la France et la Grande-Bretagne).

«Les Etats-Unis paieront le prix». Dans un communiqué reproduit par l’agence de presse officielle KCNA lundi, le ministère des Affaires étrangères nord-coréen avertit que si Washington «met en place cette résolution illégale sur un durcissement des sanctions, la Corée du Nord fera en sorte d’être absolument sûre que les Etats-Unis en paieront le prix».

«Le monde sera témoin de la façon dont la Corée du Nord dompte les gangsters américains en lançant une série d’actions qui seront plus dures qu’ils ne l’ont jamais imaginé», a poursuivi le ministère.

La semaine dernière, Pyongyang a fait annoncer à la télévision par sa présentatrice préférée Ri Chun-Hee le succès de son test d’une bombe H, assurant que cet engin pouvait être monté sur des missiles longue portée.

Des sanctions sans effet pour l’instant. Si le texte des Etats-Unis est adopté par l’Onu, il s’agira du huitième train de sanctions infligées à la Corée du Nord. Les précédentes sanctions internationales contre Pyongyang remontent au 5 août. Elles faisaient suite à deux tirs de missiles intercontinentaux nord-coréens. Elles interdisent les importations de charbon, de fer et de la pêche venant de Corée du Nord, et visent à priver ce pays d’un million de dollars de recettes par an. Cela n’a guère encore produit d’effets pour l’instant puisque moins d’un mois plus tard, Pyongyang a donc procédé à son 6e essai nucléaire.

Mais selon les experts, les résultats ne peuvent intervenir que sur le long terme. Ils soulignent ainsi qu’il a fallu plus de dix ans de sanctions pour amener l’Iran à négocier son programme nucléaire.

Le Japon veut renforcer sa défense. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réclamé, devant les gradés des Forces d’autodéfense (nom de l’armée japonaise), un renforcement des moyens de défense du pays. «Personne d’autre ne vous défendra si vous n’avez pas vous-mêmes la volonté de vous défendre», a-t-il lancé. Avant d’ajouter : «Nous allons prendre toutes les mesures appropriées envers (les incidents comme) le tir d’un missile au-dessus du Japon».

Shinzo Abe a par ailleurs demandé à son ministre de la Défense, Itsunori Onodera, de préparer un projet de stratégie de défense à moyen terme. «Nous devons dissuader la Corée du Nord de réitérer les actes de provocation», a-t-il argué, faisant notamment allusion aux exercices armés conjoints entre le Japon et les Etats-Unis.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *