Nucléaire : L’homme qui a sauvé le monde est décédé

image d-illustration

image d-illustration

AP- Son nom ne vous dira surement rien, et pourtant il est certainement celui à qui l’humanité doit dire merci.

Celui grâce à qui nous sommes encore là aujourd’hui à vivre des bienfaits de la nature et des avancées technologiques. Lui c’est Stanislas Petrov. Ancien lieutenant-Colonel de l’armée soviétique, Stanislas Petrov à, grâce à son inaction, empêché une guerre nucléaire totale entre l’URSS et les Etats-Unis. Voici son histoire !

Le 26 septembre 1983, le lieutenant-colonel est dans sa mission de surveillance des faits et gestes des américains, bien caché dans un bunker secret. Mais ce soir-là, vers minuit, toutes les machines se mettent à hurler et détecte 5 missiles envoyés par les Etats-Unis. Au moment de cet incident, l’URSS est dans la tourmente après avoir abattu trois semaines plus tôt un avion sud-coréen qui survolait leur territoire. Suite à cela, l’OTAN avait fortement réprimandé les soviétiques en faisant craindre à tout le monde le lancement d’une guerre nucléaire.

C’est à ce moment que Stanislas Petrov ressent une étrange sensation dans le ventre comme il l’expliquera plus tard au Washington Post. Cette sensation le pousse à se poser la question cruciale : dois-je envoyer le rapport à mes supérieurs au (très fort) risque de riposte nucléaire. Après réflexion, Stanislas se rend à l’évidence que si les Etats-Unis ne tirent que 5 missiles, c’est bien trop peu pour être un choix de destruction massive de l’union soviétique. De plus, ses radars au sol ne confirment pas ce que le logiciel OKO lui transmet. Seul dans son bunker, la décision lui revient. Il décide donc de ne rien faire et laisse passer 20 longues minutes avant de faire un rapport stipulant que ce n’était qu’une fausse alerte.

Ce n’est que bien plus tard que l’enquête menée par les Russes démontrera que les capteurs ont confondu les missiles avec les reflets du soleil sur les nuages. Au vue de la volonté sans faille de l’armée rouge, Stanislas dira même qu’heureusement que cela était tombé sur lui puisque ses collègues n’auraient pas hésité un instant avant de transmettre le message aux plus hautes autorités et surement déclenché une guerre nucléaire. Ce n’est que 15 ans plus tard que cette histoire sera connue du grand public et le lieutenant-colonel se verra même remettre l’unique médaille qui existe à ce jour de  » l’homme qui a évité une guerre nucléaire ».

Stanislas Petrov s’est éteint en mai dernier à son domicile en Russie, mais l’information n’a été divulguée qu’en ce début septembre par l’Allemand Karl Schumacher. Merci M. Petrov de nous avoir permis de vivre plus longtemps dans un monde sans guerre nucléaire.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *