Israël: les travailleurs immigrés menacés d’expulsion

Vue générale de Tel Aviv, où vit la famille Lopez.

AP- Les autorités israéliennes ont arrêté, jeudi 7 novembre, une famille de travailleurs immigrés menacée d’expulsion. Les parents, originaires d’Inde, ainsi que leurs deux enfants sont actuellement en prison.

C’est tôt jeudi matin que les inspecteurs de l’Autorité de l’immigration se sont présentés au domicile de la famille Lopez, dans le sud de Tel Aviv. Les deux parents sont arrivés en Israël il y a douze ans pour travailler comme infirmiers. Leurs deux enfants sont eux nés dans le pays. Mais la famille n’a plus de permis de séjour et est menacée d’expulsion.

Le système israélien est très restrictif dans l’attribution de titres de séjour pour les étrangers et le cas des Lopez n’est pas isolé. 60 000 travailleurs étrangers, essentiellement asiatiques, vivent actuellement dans le pays. Mais Israël ne veut pas que cette population s’installe durablement : la plupart des titres de séjour sont limités à cinq ans et précisent qu’en cas de naissance d’un enfant, le visa sera révoqué si le nouveau-né n’est pas envoyé dans son pays.

Mais en raison de conditions de vie plus favorables, certains font le choix de rester illégalement : selon l’organisation Enfants unis d’Israël, 600 familles seraient menacées d’expulsion.

Dans les faits, les autorités israéliennes fermaient les yeux sur leur présence. Mais depuis cet été, 17 enfants de onze familles ont été arrêtés. Pour les organisations de défense des travailleurs immigrés, il y a là une répression lancée par le gouvernement. Mais seul un enfant et sa mère ont été déportés. Les autres ont été libérés, la justice faisant valoir l’intérêt des enfants.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *