Madagascar: l’épidémie de peste «sous contrôle»

Des membres de la Croix Rouge Malagasy sensibilisent les habitants à la peste dans le quartier de Soavimasoandra, à Antananarivo (photo d'archives).

Des membres de la Croix Rouge Malagasy sensibilisent les habitants à la peste dans le quartier de Soavimasoandra, à Antananarivo (photo d’archives).

Antananarivo, AP- « L’épidémie de peste est sous contrôle » à Madagascar, a déclaré jeudi 9 novembre le ministre malgache de la Santé et de l’OMS. La maladie a fait 133 morts et touchée plus de 1 200 personnes depuis début août selon le dernier bilan publié par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. De moins en moins de cas ont été recensés ces deux dernières semaines.

Depuis trois jours, aucun décès lié à la peste n’a été recensé à Antananarivo. A Tamatave, cela fait déjà 12 jours qu’aucune personne n’est morte de la peste. Une amélioration significative puisque ces deux villes étaient les foyers les plus actifs de l’épidémie.

Le docteur Mamy Lalatiana Andriamanarivo est le ministre malgache de la Santé publique : « L’épidémie est sous contrôle. Le nombre de cas d’hospitalisés ne cesse de diminuer. Tout est mis en place. Ceux qui étaient en contact avec les malades sont sous traitement maintenant. Il reste seulement les incontrôlables, ce sont des gens qui refusent d’admettre qu’il y a eu la peste au niveau de leur famille, ceux qui étaient déjà dans les hôpitaux et qui s’évadent (…). Nous sommes vraiment en plein combat, c’est une bataille gagnée, mais ce n’est pas vraiment la fin de la guerre. »

L’une des batailles des autorités, lutter contre les rumeurs concernant la peste qui circulent sur les réseaux sociaux. Jeudi, une fausse information indiquant que des agents de santé accompagnés des forces de l’ordre se rendaient dans les écoles et contraignaient les élèves à se faire vacciner contre la peste s’est propagée dans toute la capitale. La rumeur a fait paniquer les parents. Ils sont allés chercher en urgence leurs enfants à l’école. « Certains ont même forcé les portails des établissements scolaires », indique la gendarmerie nationale. « La majorité des écoles d’Antananarivo ont été touchées par ce vent de panique », précise le ministère de l’Education. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour retrouver les auteurs de cette fausse information.

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *