Université des Comores : Encore un autre protocole d’accord

Le ministere et le syndicat lors de la signature
Crédit Photo – Hayatte Abdou

Les Comores, AP- Le syndicat des enseignements supérieurs de l’Université des Comores et le ministère de l’enseignement supérieur ont trouvé un consensus sur les revendications des enseignants.

Dès ce trois décembre, les enseignants de l’udc étaient censés reprendre le chemin des classes. Toutefois, si le secrétaire général du sneuc Adou Said Mougnidaho affirme que sa mission est un succès, la reprise n’a pas été effective.

Le syndicat des enseignants supérieurs de l’université des Comores ( Sneuc) a finalement trouvé une entente avec le ministère de l’enseignement supérieur.

Le 02 décembre un protocole d’accord entre le Ministère, l’Université des Comores et le syndicat est signé mettant fin à la grève déclenchée par les enseignants de l’udc.

Ce protocole d’accord, est signé par le ministre de l’enseignement supérieur Moindjiyé Mohamed Moussa, le secrétaire général du Syndicat des enseignants supérieurs  de l’udc Abdou Saïd Mouignidaho et le secrétaire général de l’Université des Comores Ahamada Salim.

Sur les quatre revendications que le syndicat réclamait, une est seulement satisfaite. Il s’agit de payement des deux mois d’arriérés de salaires.

 

Des accords

Concernant les élections du président de l’Université des Comores et des chefs de composantes, le ministre de l’enseignement supérieur s’est engagé de « régulariser la situation administrative des chefs de composantes de l’udc dans les meilleurs délais ». Quant aux élections du président de l’institution, il faudra attendre avril 2020 lors de la première session de la nouvelle assemblée. En effet les textes qui régissent l’institution universitaire ont été revisités. Il faudra attendre que la nouvelle assemblée les adopte pour qu’ils soient appliqués aux élections du nouveau président université des Comores.

Sur la question des avancements de salaire le ministre de l’enseignement supérieur s’est engagé à ce qu’ils soient appliqués d’ici le mois de mai 2020. Concernant la pérennisation financière de l’institution, le ministère s’est engagé a créé une commission mixte entre l’udc, le ministère des finances et du budget pour trouver des solutions ainsi sortir l’institution dans l’abime financier.

Le syndicat des enseignants de l’université des Comores a accepté de « lever le mot d’ordre de grève et à appeler à une reprise des cours dès mardi 03 décembre. Le sneuc s’engage à collaborer avec la commission mixte en vue de trouver une solution durable au bon fonctionnement de l’Université des Comores » lit-on dans le protocole d’accord.

Les désaccords

Si la grève est levée par le syndicat des enseignants supérieurs de l’udc, le mot d’ordre n’est pas respecté par les enseignants. A la Faculté des Sciences et Techniques, sont des étudiants assisses à l’ombre accrochés à leurs téléphones. Lorsqu’on leur pose la question de reprise des cours la réponse est « bof, non, pas vraiment ».

Selon la scolarité du centre, les enseignants qui ont fait cours ce matin « n’ont pas atteint les 30% ».

Lorsque nous étions sur place certains enseignants nous ironisent, « n’écrivez rien d’autre que la vérité. Et la vérité et que tout va bien, les enseignants ont repris le chemin de l’udc d’une manière effective. Le syndicat a décidé et a signé des accords »

Pour le secrétaire général du Sneuc, cette absence s’explique par « le temps de communication. Le message doit faire le tour des enseignants, et étudiants» se justifie-t-il.

Si des enseignants se montrent ironiques, le secrétaire lui, semble fier des accords conclus. Pour lui sa mission est un succès. Le syndicat affirme avoir réussi sa mission.

Ce n’est pas la premier fois que un protocole  d’accord est signé, toutefois, il se heurte toujours à la volonté du gouvernement en place.

Wait and see

Hayatte Abdou,  Correspondante Afrique Presse 

 

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *