États-Unis: un dernier débat démocrate tendu avant la primaire

Dernier débat démocrate avant la primaire du 3 février dans l’Iowa: les trois vétérans, Elizabeth Warren (qui a dominé le débat), Joe Biden et Bernie Sanders, le 14 janvier 2020.

AP- Le dernier débat télévisé entre candidats démocrates avait lieu à Des Moines dans l’Iowa. Sur scène, les six candidats se sont affrontés dans une ambiance plus tendue que lors des précédents débats. C’est dans cet État que sera donné le coup d’envoie de la primaire le 3 février prochain.

Crise iranienne oblige, le débat démarre sur la politique internationale d’entrée. Bernie Sanders, actuel deuxième dans les sondages, attaque le favori Joe Biden sur son vote de 2002 pour la guerre en Irak.

« La guerre en Irak s’est révélée être la pire erreur de politique étrangère de toute l’histoire récente de ce pays. Joe le sait très bien. Nous avons perdu 4500 soldats, des centaines de milliers d’Irakiens ont été tués. Nous avons dépensé des trillions de dollars dans cette guerre sans fin au lieu de les consacrer à l’assurance-santé, l’éducation et aux infrastructures. J’ai tout ce que j’ai pu pour empêcher cette guerre. Joe lui voyait les choses différemment. »

C’était une erreur a confessé le favori des sondages.

Mais le seul vétéran sur le plateau, le benjamin des candidats Pete Buttigieg, n’a pas manqué de renvoyer les deux septuagénaires à leur âge. « J’ai servi avec des gens à peine suffisamment âgés pour se souvenir de ce vote ».

Face-à-face entre Warren et Sanders

Puis, c’est au tour de Bernie Sanders de s’expliquer sur la polémique de la semaine. Selon le camp d’Elizabeth Warren, le sénateur du Vermont aurait déclaré à la troisième des sondages qu’une femme ne peut pas gagner face à Donald Trump.

Bernie Sanders dément avoir dit cela mais Elizabeth Warren maintient son accusation. L’occasion d’une joute entre les deux figures de l’aile gauche démocrate marquant la fin de leur pacte de non-agression :

« Je crois qu’il est légitime de se demander comment battre Trump. Mais voilà la réalité : depuis l’élection de Donald Trump, les femmes ont fait mieux que les candidats hommes aux élections, tacle Elizabeth Warren. Et en 2018 nous avons regagné la Chambre des représentants grâce à des femmes candidates et grâce au vote des femmes. Ecoutez, on ne peut pas nier que les gens se posent la question. Mais dans les années 1960, les gens se demandaient si un catholique pouvait gagner ? En 2008, les gens se demandaient si un noir pouvait gagner ? À chaque fois, le parti démocrate s’est levé et a répondu oui ! Et nous avons changé l’Amérique ! Voilà qui nous sommes ! »

C’est dans cet État de l’Iowa où se tenait ce débat que sera lancée le 3 février prochain la primaire démocrate. À trois semaines de son coup d’envoi, les sondages sont encore serrés entre les quatre favoris : Elizabeth Warren, Bernie Sanders, Joe Biden et Pete Buttigieg.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *