Madagascar: le mystère plane autour de l’évasion d’un Français d’une prison

Vue sur le Lac Anosy, au centre de la ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar (photo d'illustration).

Vue sur le Lac Anosy, au centre de la ville d’Antananarivo, capitale de Madagascar (photo d’illustration).

Antananarivo, AP- A Madagascar, un Français qui s’est évadé la semaine dernière d’une prison malgache a pu regagner la France ce lundi 1er janvier. Ce dernier avait été condamné le 7  novembre 2017 par la justice malgache à trois ans de prison ferme, notamment pour usurpation de fonction. Pour l’heure, ni la police malgache ni les autorités françaises ne savent comment cet homme a pu quitter le territoire malgache. Il explique avoir pris un kwasa (petit bateau à moteur) jusqu’à Mayotte puis avoir pris un avion jusqu’à Paris. Mais qui est vraiment cet homme que la police malgache présente dans son avis de recherche comme « un individu armé et dangereux » ?

Conseiller proche de Hery Rajaonarimampianina ou simple formateur de la garde présidentielle ? Houcine Arfa, 54 ans, dit avoir été recruté par la présidence malgache en novembre 2015 alors qu’il se trouvait encore à Paris. Il se présente comme spécialiste en stratégie militaire ayant exercé en France, à Dubaï et dans plusieurs pays d’Afrique. A Madagascar, sa mission était de former 900 hommes de la garde présidentielle, notamment dans le cadre du Sommet de la Francophonie qui s’est tenu en novembre 2016.

La présidence malgache confirme, mais reste évasive, « Houcine Arfa a bien été formateur de membres de la garde présidentielle pendant quelques mois en 2016 mais il n’a jamais été le conseiller en sécurité du chef de l’Etat », explique-t-on

Le 20 juin 2017, il est arrêté par la police malgache. Il est poursuivi pour « détention d’arme et de munitions, association de malfaiteurs, usurpation de fonction et tentatives de kidnapping ».  Il est incarcéré à la prison de haute sécurité de Tsiafahy, en périphérie d’Antananarivo.

Le 20 juin, trente hommes avec des Kalachnikovs, gilets par balles, sont venus me chercher…

Houcine Arfa raconte son arrestation

Mais le principal intéressé  rejette toutes ces accusations. « Je ne suis pas un voyou, je ne suis pas un tueur, je suis un formateur », explique-t-il. « J’avais la confiance totale du président de la République. On se voyait presque tous les jours pour élaborer des schémas tactiques », poursuit-il. Une proximité que nie la présidence.

Pour Houcine Arfa, les accusations dont il fait l’objet à Madagascar sont forgées de toute pièce. Pour lui, s’il a été arrêté et emprisonné à Madagascar c’est parce qu’il dispose d’informations compromettantes concernant plusieurs conseillers du président malgache. Des conseillers qu’il dit être impliqués dans divers trafics, notamment de bois de rose et de vanille.

Je me suis enfui au bout de six mois, parce que les cinq premiers mois j’étais dans une prison qui ressemble plus à un camp de concentration…

Houcine Arfa parle de son évasion

Share
afriquepresse

Afrique Presse est une Agence de presse africaine basée sur le continent Africain plus précisément à Dakar à travers la plateforme www.afriquepresse.net. Cette Agence a vu le jour, le 22 décembre 2013. Son objectif est de mettre à jour des informations utiles et variées dans différents domaines concernant les populations... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *