Coronavirus: le gouvernement italien place une dizaine de villes en isolement

Photo prise à Casalpusterlengo, commune italienne de la province de Lodi dans la région Lombardie, dans le Nord. Le gouvernement italien a annoncé le 22 février 2020 la mise en isolement d’au moins 11 villes, principalement en Lombardie REUTERS/Flavio Lo Scalzo

AP- Le gouvernement italien a annoncé ce samedi 22 février la mise en isolement d’une dizaine de villes, principalement en Lombardie (nord), après la découverte de près de 80 cas de coronavirus et deux décès entre vendredi et samedi.

Entrer ou sortir des zones considérées comme foyers de l’épidémie du coronavirus n’est désormais plus possible en Italie. Le chef du gouvernement Giuseppe Conte a également annoncé la fermeture des entreprises et des établissements scolaires de ces zones ainsi que l’annulation de tous les événements publics.

Trois matchs du championnat de Serie A, prévus dimanche, ont ainsi été repoussés sine die pour éviter une propagation de la maladie. Il s’agit des rencontres opposant l’Inter Milan à l’UC Sampdoria, l’Atalanta Bergame à Sassuolo et Vérone à Cagliari.

Le foyer principal de l’épidémie se trouve autour de Codogno, à 60 km de Milan. Dans cette ville et dans neuf localités voisines, tous les lieux publics sauf les pharmacies avaient été fermés dès vendredi soir.

La plupart des cas sont partis d’un cadre de 38 ans de la multinationale Unilever, hospitalisé depuis mercredi à Codogno, en soins intensifs, et qui a pu être transféré samedi à Pavie dans un établissement plus adapté. Sa femme enceinte de 8 mois est contaminée, ainsi qu’un ami, des habitués d’un bar et les médecins qui l’ont soigné au début.

Le gouvernement a adopté en Conseil des ministres un décret-loi qui isole de facto cette zone qui compte plus de 50 000 habitants. Giuseppe Conte a indiqué que des points de contrôle allaient être mis en place et qu’au besoin, il enverrait l’armée et toutes les forces de l’ordre nécessaires.

L’autre foyer se trouve dans le village de Vo’ Euganeo, en Vénétie (nord-est). C’est de là qu’était originaire l’homme de 78 ans décédé vendredi 21 février après avoir été testé positif au coronavirus. Il s’agissait du premier ressortissant italien – et européen – mort de cette pneumonie virale. Depuis, un deuxième décès a été enregistré : celui d’une femme de 77 ans, près de Codogno dans la nuit de vendredi à samedi.

Palazzo_Chigi

@Palazzo_Chigi

🔴, conferenza stampa al termine del Consiglio dei Ministri al @DPCgov in seguito al vertice del Comitato operativo presieduto dal Presidente @GiuseppeConteIT https://youtu.be/Ib8eS5ShCzQ 

326 personnes parlent à ce sujet

Au total, 79 personnes ont été contaminées en Italie par le virus, a annoncé le chef de la Protection civile, Antonio Borelli. Ces chiffres incluent trois personnes infectées hors d’Italie, dont deux touristes chinois, et un jeune considéré comme guéri. La majorité des nouvelles contaminations sont intervenues en Lombardie (54 cas) autour de Codogno, et en Vénétie (17 cas). Antonio Borelli a aussi cité deux cas en Émilie-Romagne, voisine de la Lombardie, et un dans le Piémont, qui dériveraient du foyer de Codogno.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *