Malaisie: le Premier ministre Mahathir Mohamad présente sa démission

Le Premier ministre malaisien démissionnaire Mahathir Mohamad le 27 mars 2016 à Kuala Lumpur. REUTERS/Olivia Harris

AP- C’est un dénouement spectaculaire à une crise parlementaire, le Premier ministre Mahathir Mohamad a présenté sa démission au roi ce lundi 24 février. Derrière cette annonce, se cache visiblement une stratégie pour dissoudre le Parlement et rester plus longtemps au pouvoir.

Pour comprendre ce qu’il se passe en Malaisie aujourd’hui, il faut remonter en 2018, année des dernières élections législatives. Pour éjecter le Premier ministre sortant, embourbé dans un immense scandale de corruption, deux anciens ennemis s’allient : Mahathir Mohamad, un ancien Premier ministre resté populaire et Anwar Ibrahim, un opposant charismatique.

Cette alliance étonne car ce dernier a été emprisonné par Mahathir Mohamad sous le prétexte fallacieux de sodomie pour être tenu à l’écart du pouvoir.

Mais derrière les barreaux, Anwar a accepté le pacte de Mahathir : si leur alliance l’emporte, Anwar est gracié et deux ans après les élections, Mahathir lui laissera le poste de Premier ministre qu’il occupera d’ici là.

Une manœuvre  politique de Mahathir

Or deux ans plus tard, Mahathir, malgré ses 95 ans ne semble pas près de céder la place. Après avoir laissé planer le flou sur la date exacte de la transition, il tente aujourd’hui un renversement parlementaire. Son parti quitte la coalition élue au pouvoir, il annonce sa démission en espérant ainsi la dissolution de la Chambre des représentants et la tenue de nouvelles élections.

Aussitôt sa démission présentée, le roi – le seul à pouvoir décider de dissoudre ou non – a immédiatement renommé Mahathir au poste de Premier ministre intérimaire en attendant une nouvelle session parlementaire.

Mais s’il est possible que Mahathir Mohamad manœuvre ainsi pour ne pas remettre le pouvoir à son ancien ennemi, il est également possible qu’il soit lui-même victime de personnes opposées au retour d’Anwar Ibrahim, qui pendant sa longue carrière politique ne s’est pas fait que des amis, aussi bien en politique que dans la population.

Il y a une forme d’incertitude sur ce qu’Anwar Ibrahim pense vraiment, sur ce que serait réellement la gouvernance du pays avec lui, parce qu’il est connu pour changer très facilement de position.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *