JO de Tokyo: sous pression, le Japon et le CIO évoquent un possible report

Le Canada et l’Australie demandent un report en 2021 des Jeux Olympiques de Tokyo. Mladen ANTONOV / AFP

AP- Vers un report des Jeux Olympiques de Tokyo ? C’est peut-être « inévitable », a reconnu pour la première fois le Premier ministre japonais Shinzo Abe, ce lundi 23 mars. Le Comité international olympique (CIO), lui, se donne un mois pour étudier les conséquences d’un report et rendre sa décision. La pression extérieure était devenue trop forte.

La brèche est ouverte. La décision de reporter les Jeux de Tokyo 2020 « pourrait devenir inévitable » si la pandémie de coronavirus rendait impossible de les organiser dans des conditions sûres, a reconnu ce lundi, pour la première fois, le Shinzo Abe.

Devant le parlement japonais, le Premier ministre l’a assuré : son pays est toujours engagé à organiser les JO dans les meilleures conditions, mais « si cela devenait difficile », il tiendrait compte « en priorité des athlètes ».

Malgré lapropagation incessante de la pandémie de coronavirus dans le monde et les interrogations grandissantes autour des JO de Tokyo, M. Abe n’avait jamais évoqué officiellement cette option. Sa volte-face intervient après que le CIO eut lui-même entrouvert ce dimanche la porte à un report de l’événement, en se donnant quatre semaines pour décider avec tous ses partenaires.

Des Jeux en 2021 ?

C’est qu’il était devenu impossible de continuer à faire la sourde oreille. Les demandes de report au-sein même de la famille olympique s’étaient multipliées ces jours-ci. Les Comités nationaux espagnols ou norvégiens, les deux plus grandes fédérations américaines – athlétisme et natation -, les athlètes eux-mêmes, confinés pour la plupart et dans l’incapacité de s’entraîner ou de se qualifier pour Tokyo, avaient fait entendre leur voix.

Même appel au report en France de la part de la Fédération nationale d’athlétisme. Le ministre de la santé Olivier Véran s’est déclaré samedi peu enclin à « envoyer des athlètes aujourd’hui au Japon ou leur demander de se préparer dans de bonnes conditions ».

Ce lundi, le Canada et l’Australie se sont ajoutés au débat. Les autorités sportives canadiennes ont « pris la décision difficile de ne pas envoyer d’équipes » et elles « demandent instamment (…) de reporter les Jeux d’un an ».

Quant aux responsables du Comité olympique australien, ils ont jugé « clair » que les Jeux tokyoïtes ne pourraient avoir lieu cet été comme prévu, et ont exhorté leurs athlètes à se préparer pour 2021.

AUS Olympic Team

@AUSOlympicTeam

“We are now in a position where we can plan with greater certainty.”

AOC plans for postponed Olympic Games 👉 http://olympics.com.au/news/aoc-plans-for-postponed-olympic-games/ 

Voir l'image sur Twitter
150 personnes parlent à ce sujet

Décision du CIO dans quatre semaines

Quelle sera la solution recommandée par le CIO ? Il y a quelques jours encore le mot « report » était officiellement tabou au Comité international olympique. « Tout suit son cours pour l’ouverture le 24 juillet », indiquait même l’un de ses hauts dirigeants.

Un bureau exécutif extraordinaire a fait bouger les lignes ce dimanche. Le président du CIO a pris sa plume pour informer les athlètes du monde entier qu’un report était actuellement à l’étude. Décision sous quatre semaines, précise Thomas Bach.

L’annonce devrait faire retomber une pression devenue de plus en plus forte.Elle a été saluée en France par la ministre des Sports Roxana Maracineanu. C’est aussi du temps de gagné pour mieux appréhender les implications humaines, sportives et économiques d’un report des Jeux. Et trouver la bonne date.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *