Israël: manifestation anti-Netanyahu à Tel-Aviv, malgré le coronavirus

Des manifestants anti-Netanyahu à Tel-Aviv, samedi 25 avril 2020. RFI/Guilhem Delteil

AP- Quelques milliers d’Israéliens se sont rassemblés ce samedi 25 avril à Tel-Aviv pour protester contre la possibilité d’un nouveau gouvernement Netanyahu. Depuis plusieurs semaines, le mouvement des « drapeaux noirs » dénonce ce qu’il perçoit comme une « érosion de la démocratie ».

Cette manifestation intervenait cinq jours après la signature d’un accord de partage du pouvoir entre le Premier ministre sortant et son principal rival Benny Gantz, ouvrant la voie à la formation d’un nouveau gouvernement.

À l’entrée de la place Yitzhak Rabbin, les voitures de police diffusaient des messages appelant les manifestants à se tenir à deux mètres les uns des autres. Sur la place, les policiers patrouillaient pour s’assurer que les protestataires portaient bien un masque. Mais même en pleine pandémie de coronavirus, il était important pour Anat, une Tel-Avivienne de manifester son opposition à Benyamin Netanyahu : « Tout ce qu’il fait, c’est pour son propre ego. Tous ici, nous pensons qu’il est corrompu, qu’il a corrompu notre société. C’est ainsi que nous voyons les choses. »

Benny Gantz a aidé Netanyahu à « tuer la démocratie en Israël »

En signant l’accord de gouvernement, Benny Gantz a assuré avoir réussi à sauver le système démocratique israélien, estimant que les réformes qu’il jugeait les plus problématiques avaient été écartées. Mais ces assurances ne convainquent pas Shahar, un trentenaire habitant dans la banlieue de Tel-Aviv. « Il a aidé Netanyahu à tuer la démocratie en Israël, dit-il. La situation est pire maintenant, car il était le principal opposant à Netanyahu et il n’a rien fait. Je pense que c’est pire, car il a donné son accord à Netanyahu pour continuer et détruire le système judiciaire. »À chaque fois que le nom de Benyamin Netanyahu est mentionné, les manifestants sifflent. Mais les huées s’adressent aussi désormais à Benny Gantz et au dirigeant travailliste qui a lui aussi accepté d’entrer dans le gouvernement. Et les protestataires scandent ensemble : « honte, honte, honte ! »

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *