Égypte: l’armée affirme avoir tué 18 jihadistes de l’EI dans le Sinaï après une attaque

La mosquée al-Rawda de Bir al-Abd, localité où le groupe Etat islamique a revendiqué une attaque cette semaine. STRINGER / AFP

Caire, AP- Selon le ministère de l’Intérieur égyptien, les forces de sécurité ont tué 18 jihadistes présumés dans la péninsule du Sinaï, deux jours après une attaque meurtrière contre l’armée revendiquée par le groupe État islamique.

« Le département de la sécurité nationale a reçu des informations au sujet d’un groupe de terroristes réfugiés dans une maison à Bir al-Abd », une ville dans la province du Nord-Sinaï, a annoncé le ministère dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche.

Les forces de sécurité, poursuit le communiqué, se sont rendues sur place samedi et ont « visé et tué 18 terroristes après des échanges de tirs avec eux ». Des armes et des explosifs ont été retrouvés dans la maison.

Dix militaires « tués ou blessés »

Cette opération intervient deux jours après une attaque revendiquée par le groupe État islamique contre un véhicule de l’armée égyptienne à Bir al-Abd, dans laquelle dix militaires avaient été « tués ou blessés », selon les autorités militaires qui n’ont pas donné davantage de précisions sur le bilan. Le lendemain de l’attaque, l’armée avait déjà annoncé avoir tué deux jihadistes présumés « très dangereux » dans le Sinaï.

Les forces de sécurité égyptiennes s’efforcent depuis des années de contenir l’insurrection dans le nord du Sinaï, à laquelle prend part un groupe local affilié à l’organisation l’EI. Selon les chiffres officiels invérifiables, depuis le lancement, en février 2018 d’une vaste opération antiterroriste dans la région et aux alentours, plus de 800 jihadistes présumés et 70 militaires auraient été tués dans des affrontements.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *