Exclu de l’Apr: Que mijote Moustapha Cissé Lô ?

Moustapha Cissé Lô est devenu silencieux, depuis son exclusion de sa formation politique

Dakar, AP- Moustapha Cissé Lô est devenu silencieux, depuis son exclusion de sa formation politique. Mais il ne range pas ses armes. Il compte faire face à l’«injustice» dont il dit être victime, d’après des sources concordantes de son entourage. Le député, également exclu du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby) à l’Assemblée nationale, peaufine sa stratégie de défense.

«Le vieux n’a pas encore dit son dernier mot. Il pense même à mettre sur pied un mouvement pour œuvrer dans le social et surtout exaucer son vœu de briguer la mairie de Dakar», nous signale-t-on. A les en croire, l’ancien président du parlement de la Cedeao avait boycotté, depuis longtemps, les réunions des instances de l’Apr.

Interrogé sur les déballages annoncés, un de nos interlocuteurs, souligne que cela dépendra de la tournure que va prendre cette affaire qui défraie la chronique.

«En tout cas, il a déjà annoncé, dans ses audios, des détournements impliquant de hautes autorités du pays. Donc, on peut s’attendre à ce qu’il fasse des déballages. Mais il répondra aux plaintes déjà annoncées (par Yakham Mbaye et Aymerou Gningue, ndlr)», dit notre informateur qui souligne, dans la foulée, que de bonnes volontés, notamment des guides religieux, sont en train de jouer de bons offices pour rapprocher à nouveau Moustapha Cissé Lô des responsables de l’Apr, plus particulièrement, du chef de l’Etat, Macky Sall.

En attendant d’y voir plus clair, le responsable politique «est actuellement en train de se reposer».

Il est, par ailleurs, à rappeler que même s’il n’a pas encore déposé sa lettre de démission de son poste de vice-président de l’Assemblée nationale, il va le perdre. D’autant que la session parlementaire pour l’année 2019-2020 de l’institution est bouclée, depuis le 30 juin dernier, et la prochaine session est prévue au plus tard en mi-octobre. Les séances sauf changement de dernières minutes, seront ouvertes par le renouvellement du bureau, à en croire un responsable et député du parti présidentiel qui «jure» que le désormais ex-Aperiste sera déchu de son poste.

La raison, dit-il, ce dernier «n’est plus membre de l’Apr. Il ne peut plus continuer à représenter ce parti dans le bureau de l’Assemblée nationale».

D’ailleurs, d’après certaines indiscrétions, des prétendants se sont déjà signalés et les tractations sont ouvertes pour les futurs membres de ce bureau.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *