Jalel Harchaoui (chercheur): «L’Égypte va s’engager en Libye pour renforcer sa sécurité»

Une photo de la présidence égyptienne montre le président Abdel Fattah al-Sisi (C), le Maréchal libyen Khalifa Haftar (D) et le président du Parlement libyen Aguila Saleh (G) arrivant pour une conférence de presse conjointe au Caire, le 6 juin 2020. Présidence égyptienne/AFP

CAIRE, AP- La tension est encore montée d’un cran ce mois-ci entre les belligérants étrangers, la Turquie d’un côté, l’Égypte et la Russie de l’autre. Le Parlement égyptien a récemment donné son feu vert à une intervention militaire en Libye. Quelques jours auparavant, Abdel Fattah al-Sissi avait déclaré que l’Égypte ne resterait pas « inerte » face à une « menace directe » sur sa sécurité nationale et celle de la Libye. Doit-on craindre alors une escalade et un conflit ouvert par grandes puissances interposées ? La ville stratégique de Syrte sera-t-elle le lieu d’une future grande bataille ? Quelle est la position des États-Unis dans ce conflit ? Pour répondre à ces questions, notre invité ce matin est le chercheur Jalel Harchaoui, spécialiste de la Libye à l’Institut Clingendael des Pays-Bas.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *